Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 114 - Juin 2018

Go

Collectivits Locales

Un bijou sur le tarmac

Aéroport international d’Annaba Rabah-Bitat

Par Hamid BELLAGHA



Ville touristique ouverte sur la Méditerranée, Annaba la coquette se devait d’avoir  un aéroport ou une aérogare à la hauteur de ses ambitions. En effet, la nouvelle aérogare de l’aéroport international de Annaba Rabah-Bitat, mise en service en 2015 et inaugurée officiellement en Février 2016, offre les meilleures conditions de travail aux intervenants sur la plate-forme aéroportuaire, tout en permettant d’améliorer les conditions d’accueil des voyageurs. Cette structure est dotée de toutes les commodités notamment la télésurveillance, le traitement de bagages, la sonorisation, le téléaffichage. Des aménagements extérieurs, comme le traitement de l’environnement immédiat de l’aérogare (voiries, trottoirs, éclairage extérieur et parking pour 500 véhicules) y ont été également effectués. Avec la mise en service de cette infrastructure d’une superficie de 12000 m², dont la mise en exploitation génère 300 postes d’emploi, la wilaya d’Annaba a vu ses capacités de traitement, en matière de transport aérien, passer de 250.000 à 700.000 passagers/an, en plus de la possibilité d’ouvrir de nouvelles lignes domestiques et internationales lorsque les circonstances l’exigeront. Situé à  9 km au sud-est d’Annaba, sur les terres d’El Bouni, l’aéroport international Rabah-Bitat relève de l’Etablissement de gestion de services aéroportuaires de Constantine, établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) chargé de l’entretien, du développement et de la gestion de 7 aéroports, à savoir :
    Aéroport de Annaba Rabah-Bitat.
    Aéroport de Batna Mostefa-Ben-Boulaid.
    Aéroport de Biskra Mohamed-Khider.
    Aéroport de Constantine Mohamed-Boudiaf.
    Aéroport de Jijel Ferhat-Abbas.
    Aéroport de Sétif 08-Mai-1945.
    Aéroport de Tébessa Cheikh-Larbi-Tébessi.

Caractéristiques techniques
Aérodrome : Rabah Bitat - Annaba.
Code / OACI : DABB.
IATA : AAE.
Classification : Catégorie A.
Statut : Civil.
Superficie de la zone aéroportuaire : 479 HA 77 ARE et 30 CA.
Distance Aéroport – Ville : 9 kM / 4.86 NM.
Altitude : 05 Mètres.
Coordonnées géographiques : Latitude 36 49 20 N – Longitude : 007 48 34 E.
Date d’ouverture à la CAP : 1939.
Heure de vacation : H/24.
Catégorie SSLI : 7.
Accessibilité : Bus, taxi.

Mis en exploitation en 1939, l’aéroport international Rabah-Bitat, l’un des plus importants en Algérie, est situé à  5 mètres au-dessus du niveau de la mer. Une des particularités et … problème de l’aéroport d’Annaba Rabah-Bitat ex-les Salines est la caractéristique géologique du terrain : des marais. Asséchés, les marais retrouvent de temps à autres leur fonction originelle qui est celle d’instaurer un équilibre entre la surface du sol et les zones aquifères des lieux. « C’est pour protéger le bas des murs à l’intérieur de l’aérogare que nous avons fait ces panneaux, plus résistants que la peinture quand il y a remontée des eaux. Ce qui n’arrive pas souvent heureusement », souligne Zine El-Abidine Ragai, directeur de l’aéroport, en réponse à notre question sur la présence de panneaux en bas des murs du rez-de-chaussée de l’aérogare.
Notre hôte n’a laissé aucun coin nous échapper pour les besoins de notre reportage. La zone des vols nationaux, ceux internationaux, les services de polices et ceux des douanes, les pistes de décollage et d’atterrissage, le tarmac, les zones d’enregistrements, celles d’attente, les salles VIP, le salon Première classe, les boutiques, les restaurants avec, en tête, celui qui fait des m’hajebs, et même … les toilettes ont fait partie de notre tournée du propriétaire. Le directeur nous a même fait goûter au menu concocté entre les murs de l’aérogare par le service de catering de l’aéroport qui peut traiter jusqu’à 1000 plateaux-repas par jour. Premier constat, l’aérogare est d’une propreté rarement constatée dans un édifice public. D’ailleurs, lors de la mise en service de la nouvelle aérogare, Boudjemaa Talai, alors ministre des Transports, avait insisté sur la constante propreté des lieux. « Cette aérogare sera la vitrine de la ville et doit être, à ce titre, d’une propreté irréprochable pour être digne d’un aéroport international » avait-il prôné. Second constat, et bien que l’aérogare ne soit pas très vaste, la structure est faite de béton, verre et aluminium. Ce qui lui donne un aperçu aussi agréable qu’homogène au vu du mélange des trois matériaux, avec, la cerise sur le gâteau, une vue extraordinaire sur le tarmac où l’on peut admirer le ballet des avions, Boeing et Airbus, au décollage et à l’atterrissage, chose très rare malheureusement au niveau des autres aérogares du pays.

La bataille de l’eau
L’aéroport d’Annaba, la nouvelle aérogare pour être précis, mis en service le 31 décembre 2015, bien que de taille modeste, assure des vols vers plusieurs destinations domestiques ou internationales. Concernant le premier volet, les destinations sont In Amenas, Hassi-Messaoud, Rhoud- Ennouss, El-Oued, et bien sûr Oran et Alger. En traversant la Méditerranée ou la mer Rouge, vous pourrez joindre Marseille, Paris Lyon, Nice, Milan, Istanbul, Djeddah, et Médine, le tout grâce aux deux compagnies aériennes nationales, Air Algérie et Tassili Airlines. C’est ainsi que 700.000 passagers/an transitent par l’aérogare « où toutes les commodités d’un aéroport moderne sont à la disposition de notre clientèle, comme les deux salons VIP, un salon Première classe, des salles d’attente et d’accueil renforcés, un système moderne de traitement des bagages et des passagers qui est passé de 5 à 11 guichets, une vidéo surveillance dotée d’une technologie de pointe pour la sécurité, un parking auto d’une capacité de 500 voitures, sans oublier une extension de ce même aérogare, du parking et des pistes ; d’ailleurs même lors des vols Hadj et Omra, nous n’avons plus de soucis d’accueil ou de traitement », nous dira Zine el Abidine Regai.
Pour le confort des passagers et des employés de l’aéroport, l’aile nationale comprend une aire d’embarquement de 1282 m², une autre de débarquement de 500m², un pôle commercial s’étendant sur 950 m², un hall central de 1200 m², et un espace bureau de 950 m². Tandis que l’aile internationale s’octroie une aire d’embarquement de 1362 m², et une aire de de débarquement de 1395 m². En plus d’un accroissement spectaculaire dans le nombre de passagers – une hausse de 70 000 passagers entre 2015 et 2017 –, il y a aussi les mouvements d’avion et de frets qui ont aussi enregistré des améliorations notables.
Nous ne terminerons pas ces tours de pistes, sans jeux de mots, sans citer les transports inter-pistes, le catering hôtelier, le confort climatique, ainsi que les prestations variables que le directeur de l’aéroport, entouré de son équipe, entend offrir aux nombreux passagers.
H. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Hamid BELLAGHA

Les plus lus

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF