Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

Collectivits Locales

Le label rouge d’Annaba

Développement de la filière de la tomate industrielle

Par Hamid Bellagha



La filière de la tomate industrielle dans la wilaya d’Annaba cible une production de plus 1,03 million de quintaux au titre de l’actuelle saison agricole 2017-2018. Pour atteindre cet objectif, la superficie globale consacrée à cette filière a été revue à la hausse passant de 1.910 hectares l’an passé à 2.231 hectares cette saison. En outre, le secteur se dirige, à travers l’investissement, l’élargissement des surfaces agricoles exploitées et la mécanisation de cette activité, vers la concrétisation des objectifs assignés à la filière de la tomate industrielle dans la wilaya d’Annaba. Ce cheminement se confirme par la hausse du rendement moyen par hectare qui est passé de 600.000 q en 1999 à un 1,2 million q de tomate fraiche en 2017. Tandis que le rendement est passé de 105 q / ha à 620 q /ha en 2017, soit une évolution de  +490 %. C’est dire que la production de la tomate a été tout simplement multipliée par presque 5. « Je peux vous dire que le développement du secteur agricole à Annaba est en pleine expansion. Tout va pour le mieux, et le rendement à l’hectare ne cesse d’augmenter. Je vous donne un exemple : le système d’irrigation du goutte-à-goutte nous a permis de passer d’un rendement de 450 quintaux à l’hectare à 1200. Les surfaces irriguées grâce à ce système sont passées, elles, de 150 ha en 2016 à 450 en 2017 », indique Mohamed Kherroubi, directeur local des services agricoles d’Annaba qui espère passer en 2018 au chiffre hallucinant de 1200 ha irrigués par le goutte-à-goutte ! En plus de l’investissement dans les pépinières, l’élargissement du réseau des transformateurs de la tomate est attendu dans cette wilaya qui dispose actuellement de trois unités de transformations. Les principales exploitations de la filière dans la wilaya d’Annaba se répartissent sur les communes d’El Eulma, Chorfa, El Hadjar, Ain El Berda, Berrahal et El Bouni
Il faut dire que la plaine d’Annaba célèbre, entre autres, par ses tomates d’excellente qualité, se prête à tout genre d’agriculture. Annaba peut se targuer d’être une des rares wilayas industrialo-agricoles. D’ailleurs, les tableaux qui suivent sont révélateurs quant aux bonds quantitatifs de la wilaya dans le domaine des surfaces agricoles utiles et des surfaces agricoles utiles irriguées, de l’année 1999 à l’année 2017, comme confirmé par Mohamed Kherroubi.
Réalisation  1999  -  2017
Evolution de la Surface agricole utile
Année         Sau (ha)
1999        38 630
2017        47 449
Taux         22,82 %

Extension de la SAU irriguée
Année         Sau irriguée (ha)
1999        2 348
2017        7 500
Taux         +219,42%

« Nous avons aussi réalisé des percées « Nous avons aussi réalisé des percées importantes dans le développement des capacités hydriques, et le développement des filières agricoles», nous certifiera notre interlocuteur. Qu’on en juge!
Pour le développement des capacités hydriques, on notera la réalisation de 796 puits, avec des forages au nombre de 31 accompagnés d’un débit de 186 litres/seconde
En ce qui concerne le développement des filières agricoles, il y a d’abord la céréaliculture avec des résultats probants enregistrés, caractérisés par le relèvement des productions passant de 173.400 q en 1999,  à 400.000  q en 2017.
Pour les rendements à l’hectare, une évolution très significative a été enregistrés car Annaba passera de 12 q /ha en 1999 à 33 q /ha en 2017, soit une évolution de +175 %.
La production laitière n’est pas en reste car connaissant elle aussi un relèvement de 25 millions de litres depuis la mise en œuvre du programme lait. Le volume produit a atteint  41,7 millions de litres en 2017 alors qu’il était de 16,7 millions de litres en 1999,  soit un essor de l’ordre de +149,70%.
La collecte de lait a enregistré un décollage tout aussi remarquable grâce à la politique de soutien de l’Etat de 100 %. Pour preuve, la collecte, durant l’année 2017 a atteint les 7,5  millions de litres, contre 800.000 litres en 1999. Une évolution hyper significative de +1171%.
Les capacités de froid ont aussi reçu des sommes considérables pour leur pérennité car passant à  37 chambres froides de 1999  à  2017, pour un volume de 75.364 m3.
La mécanisation du secteur a vu le nombre de tracteurs augmenté de 644 à 1216  unités, et le taux de mécanisation est passe de 1,5 ch/ha à 2,24 ch/ha, soit un saut remarquable de +49,33%.Une évolution, fruit des efforts titanesques des acteurs de l’agriculture, cadres et paysans, mais surtout du programme d’accompagnement et de soutien de l’Etat.                   
De 1999 à 2017, quelque 4,129 milliards de dinars ont ainsi été injectés comme aide au domaine de l’agriculture au niveau de la wilaya d’Annaba, dont une mise à niveau de 1794 exploitations agricoles, opération qui a nécessité 1,67 milliard de dinars.
Pour le programme d’équipement, il ya eu les opérations suivantes :
Réhabilitation du siège de la DSA: 40 millions de dinars
Réalisation de deux subdivisions : 48 millions de dinars
Assainissement de la plaine (Kherraza et Allalik) :160 millions de dinars
Mise en valeur (lac Fezzara ) : 340 millions de dinars
Réalisation de deux retenues collinaires : 100 millions de dinars
Pour un total cumulé de 688 millions de dinars.
Ne voulant surement pas dormir sur ses lauriers, Mohamed Kherroubi, directeur des services agricoles, nous promettra d’autres chiffres, d’autres succès et d’autres bonnes surprises. Aussi bonne que la tomate des plaines fécondes de la région d’Annaba.
H. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Hamid Bellagha

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

Alger ville intelligente
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF