Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 114 - Juin 2018

Go

Collectivits Locales

Le rural en mode de vie

APC d’El Eulma

Par Hamid Bellagha



Des champs à perte de vue. La monotonie du relief n’est brisée de temps à autre que par des hangars d’aviculteurs. Puis quelques maisons campagnardes, puis la mairie. Nous venons de pénétrer sur le territoire de la commune d’El Eulma. Le premier magistrat de la ville, Hadidi Noui, nous conforte dans nos remarques. « C’est une commune agricole qui s’étend sur 157 km², et les administrés s’appuient en majeure partie sur les activités agricoles pour vivre. »
Cela n’empêche pas la commune d’El Eulma d’abriter en son sein une usine de transformation de tomates une future zone d’activité qui pourraient transformer tout ce qui vient des entrailles de ses terres.
Mais de l’aveu même du P/APC, les exploitants des terres agricoles de la commune n’étant pas identifiés, les rentrées fiscales s’en trouvent affectées, et c’est pourquoi une large campagne d’identification de ces mêmes exploitants et une affectation des terres en leur nom faciliteront l’implication d’El Eulma quant à une rentrée fiscale plus importante. 11.950 âmes peuplent la commune d’El Eulma qui ne ménage aucun effort pour satisfaire les demandes administratives de ses habitants, du simple acte de naissance à la carte d’identité et au passeport biométriques, et le chômage, bien qu’important relève plutôt du fait que les jeunes espèrent tous décrocher des projets Ansej, Cnac et Angem, au détriment du poste de fonctionnaire ou d’administrateur. «Je dois dire que la plupart des projets ont trait à la particularité agricole de la région, avec ses outils agricoles et ses poulaillers, et du fait justement de ces prêts pour les jeunes, » nous expliquera Noui Hadidi.  Malheureusement, le P/APC nous relatera un exode rural vers la commune d’Annaba essentiellement. « Nous avons détruit tous les habitations précaires. Nous avons édifié des groupements d’habitations pourvus tous d’écoles primaires et d’une salle de soins, des retenues collinaires, des serres en plastique, des puits, pour essayer de fixer la population, ou faire revenir les récalcitrants, sans succès. »
La commune, et malgré tous ces aléas, a bénéficié tout de même d’un programme de logements sociaux. Sur les 365 programmés, 140 sont fin prêts et feront l’objet d’une distribution dans les jours à venir. « Mais cela risque de poser certains problèmes du fait de malfaçons relevées dans des logements construits par certains promoteurs, et d’une défaillance chez d’autres. De toutes les façons, je ne suis pas qualifié pour juger du travail accompli, il y a des instances qui sont plus aptes à le faire », nous dira Noui Hadidi. Pour les logements ruraux, l’APC d’El Eulma a enregistré 2315 demandes qui ont été envoyées à la wilaya d’Annaba pour avis.

Désistement du logement social pour le rural
« Lors de la décennie noire, j’étais P/APC d’El Eulma, et je puis vous assurer que notre commune vivait en toute quiétude grâce à ses habitants qui étaient les yeux et les bras de l’Etat. Toute cette population voudrait maintenant rester sur ses terres et bénéficier de logements ruraux avec toutes les aides qui vont avec et tous les équipements nécessaires à une vie digne, bien que, je le reconnais, pour la majorité, les routes défoncés, le désert médical, la bouteille de gaz, les groupes électrogènes, et les pénuries ou l’absence d’eau, datent du passé. Il faut savoir seulement que les revendications vont crescendo avec le niveau de vie », soutiendra notre interlocuteur.
Ce n’est pas donc un hasard si la commune d’El Eulma est sur la première place du podium concernant l’élevage de volailles au niveau de la wilaya d’Annaba. « Chaque habitant qui réside sur une parcelle de terre possède au moins un poulailler ou une étable, si ce n’est les deux », ajoutera la P/APC.
Il faut souligner que Noui Hadidi a fait partie des membres de l’APC depuis les six mandats derniers, en tant que simple membre ou en tant que premier magistrat, c’est dire qu’il connait bien sa commune et ses administrés. Il nous citera, pour l’exemple, bon nombre de Eulmis qui se sont désistés du logement social pour une parcelle de terrain ou un logement rural, «  et c’est ce qui sied le mieux à la population d’El Eulma. »
Satisfecit noté aussi chez le P/APC qui affirme qu’ « en 2018, c’est la première fois depuis l’existence de notre commune qu’on a le feu vert pour des opérations d’investissements, et 38 ont déjà été enregistrées, dont une de 120 millions de dinars pour l’amélioration du stockage et de distribution de l’eau potable pour El Eulma, et même pour des communes avoisinantes. Ce feu vert nous a permis de prendre en charge totalement les écoles de la commune, de la peinture au chauffage, en passant pas les cantines et le mobilier nécessaire à l’écolier, et ce pour bon nombre d’années, dix au minimum. »
El Eulma, commune rurale, fière de l’être et le revendique haut et fort, pourra dans un proche avenir, et eu égard à ses nombreuses ressources, s’enregistrer dans le plan de développement de la wilaya d’Annaba. Et ce n’est pas peu dire.

Un nouveau pôle urbain 
Après études du Plan d’occupation du sol (POS), l’APC d’El-Eulma vient de dégager un terrain de 36 hectares pour la réalisation d’un nouveau pôle urbain de 3000 logements dont la moitié sera réservé au logement individuel du fait que la commune se caractérise par son cachet rural. Le site sera nanti de toutes les commodités et installations nécessaires pour un meilleur cadre de vie. Dans ce cadre, il est prévu la réalisation d’un groupe scolaire, d’un lycée en plus d’une sûreté urbaine, d’un tribunal, d’un stade de proximité. Ce nouveau pôle sera le dixième à être réalisé dans la wilaya d’Annaba après ceux de Kalitoussa, Berrahal, et Boukhdra (03) en plus de la ville nouvelle de Draâ Errich.    

H. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Hamid Bellagha

Les plus lus

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF