Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 114 - Juin 2018

Go

Collectivits Locales

L’écosystème entrepreneurial

2e édition de la conférence des startups d’Alger

Par Yahia MAOUCHI



L’équipe de la startup algérienne  « Safe Sahara » d’Oran a remporté le premier prix du Global Startup Weekend Women de Paris, qui est une initiative internationale en matière d’entreprenariat féminin dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC). Ce prix a été décerné à l’équipe de Safe Sahara d’Oran lors d’une cérémonie organisée le 7 mars 2018 à Paris par Global Startup Weekend Women pour son projet relatif à un bracelet connecté de géolocalisation des animaux dans des zones non ou mal desservies par les réseaux, notamment dans le Sahara. C’est dire le génie des jeunes algériens dans l’innovation lorsqu’on leur donne les moyens. « Se donner les moyens de réussir » est justement le slogan de la 2e édition de la Conférence des startups, organisée à l’hôtel El Aurassi par la wilaya d’Alger et l’incubateur de start-up Sylabs. Rehaussé par la présence de plusieurs membres de l’Exécutif et dirigeants d’entreprise, l’événement, orienté cette année sur la performance et l’ambition au niveau local et international, a vu la présence de plus de 1 400 acteurs de l’écosystème entrepreneurial algérien, issus de startups, incubateurs publics et privés, d’agences et programmes de soutien à l’entreprenariat, ainsi que des chefs d’entreprises, des décideurs privés et publics, des représentants d’institutions gouvernementales, des opérateurs économiques et des associations, des universités et des étudiants. Cette initiative vise à démontrer que « les startups peuvent avoir un impact réel sur le développement de l’économie nationale», indique Abdellah Mallek, responsable de l’incubateur de startups Sylabs. En effet, le développement des startups peut, à grande échelle, permettre la diversification de l’économie nationale, pourvoir au besoin d’innovation et de recherche, répondre à des besoins humains, territoriaux parfois oubliés à cause de stratégies de profit, et, enfin, créer de l’emploi et de la richesse. D’autant que le développement socio-économique constitue le socle de la sécurité et de la stabilité et représente le moyen le plus efficient de lutte contre la violence extrémiste et la crise migratoire qui ont pris ces dernières années une dimension singulière. D’ailleurs, Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, a mis l’accent sur le soutien « indéfectible » de l’Etat aux jeunes entrepreneurs qui sont, dira-t-il, « l’espoir de demain et qui contribueront, d’une manière ou d’une autre, à la diversification de l’économie nationale », tout en rappelant que les mesures prises par son département dans le cadre de la modernisation de l’administration à travers le développement de différentes applications numériques par des jeunes capacités et startups gérées par de jeunes Algériens. Ces dernières ont été mises à la disposition des citoyens notamment dans les APC, les annexes administratives, les daïras, les circonscriptions administratives et les wilayas. Pour le ministre de l’Intérieur, ces mesures ont pour objectif d’élargir les opportunités d’intégration des start-ups et de leur donner la chance d’évoluer sur le marché.
Réitérant les engagements du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, quant au soutien aux entreprises naissantes par des facilitations financières, administratives et fiscales, Noureddine Bedoui a insisté sur l’importance de tirer profit de l’expérience réussie de la wilaya d’Alger en matière de développement des startups pour sa généralisation, dès l’année prochaine, aux 48 wilayas au profit des diplômés des universités et des instituts et des porteurs d’idées innovantes. « Je souhaite voir cette rencontre, unique du genre, étendue à l’échelle nationale. Nous devons en faire un événement national qui se tiendra dans les 48 wilayas du pays pour que plus d’étudiants et de start-up puissent en profiter», prône le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire. En s’adressant aux jeunes promoteurs présents en force à cette édition, M. Bedoui réitère le soutien des pouvoirs publics qui œuvrent à les accompagner et à les soutenir dans la concrétisation de leurs projets, et leurs idées innovantes « qui sont l’avenir de l’économie nationale et de l’investissement ». Pour étayer ses propos, le ministre de l’Intérieur a rappelé que de nombreuses start-up présentes durant la première édition ont réussi à décrocher des marchés. «Elles sont désormais employeurs et répondent au manque d’emplois dans certaines filières», s’est-il réjoui. Le ministre de l’Intérieur a également invité les jeunes entrepreneurs à investir les services et les nouvelles technologies, qui connaissent une forte demande. Pour sa part, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali affirmé que l’organisation de ce genre d’événement  est un outil de développement des jeunes entreprises et s’inscrit dans le cadre du plan d’action du gouvernement visant à encourager les investissements des jeunes générateurs de richesse et d’emploi. Evoquant les facilités accordées par le gouvernement dans son plan d’action pour développer l’environnement entrepreneurial au profit des jeunes, Mourad Zemali a cité entre autres « les crédits et le financement bancaire sans intérêts et les avantages fiscaux et parafiscaux ». En outre, le ministre a tenu à rappeler les multiples actions du gouvernement au profit de l’innovation chez les jeunes entreprises, en mettant en place des agences telles que l’Ansej et la Cnac. « Nous œuvrons au soutien de la création des micro-entreprises et à l’accompagnement des porteurs de projets, notamment les propriétaires de startups dans les secteurs innovants et spécialisés, pour faire de la micro-entreprise le socle du réseau national des PMI et PME et de la sous-traitance », soutient-il, ajoutant que son département ministériel encourage les nouvelles entreprises à maîtriser les nouvelles technologies de l’information et de la communication. « Ces secteurs sont désormais très demandés et nous avons un manque auquel nous devons répondre», insiste le ministre. Mourad Zemali a enfin appelé les jeunes à développer la culture entrepreneuriale. «Nous misons sur le développement humain et vous, jeunes de demain, devez également participer à l’économie nationale et locale», a-t-il conclu.

Alger ville intelligente
Par ailleurs, il convient de rappeler que la wilaya d’Alger s’est engagée, depuis plusieurs mois, à faire de la capitale une ville intelligente, en s’associant à des startups dans le domaine des TIC. A cette occasion, le wali d’Alger Abdelkader Zoukh a salué les mesures prises par les autorités du pays en vue de soutenir et d’accompagner les porteurs de projets innovants notamment à travers les crédits sans intérêts, rappelant, dans ce sens, les réalisations des startups d’Alger depuis la tenue de la première édition en avril 2017. Il a souligné, à ce propos, que plusieurs startups ont été associées au projet « Alger ville intelligente » en vue de développer les solutions innovantes et faciliter les conditions de vie. « La tenue de cette 2e édition est une preuve que l’Etat tient ses engagements concernant le soutien à apporter aux jeunes entrepreneurs. Nous avons toujours soutenu l’innovation chez les jeunes et la création de nouvelles entreprises. Nous mettons les bouchées doubles pour donner un réel coup de pouce aux startups qui veulent relever le défi et contribuer à la croissance de l’économie nationale », a-t-il indiqué. Il est à savoir, par ailleurs, que plusieurs startups, gérées par des jeunes, ont réussi à mettre en œuvre au courant de l’année 2017 des solutions dans divers domaines. Ces applications électroniques ont pour but de faciliter le quotidien des habitants de la capitale qui se veut désormais une ville intelligente. Ces applications qui sont gratuites touchent plusieurs domaines, à l’instar du secteur de la santé, du transport, de l’environnement, du tourisme, du marketing ou encore de la culture. Des expositions en amont de cette deuxième édition ont permis de mettre en relief les réalisations de ces petites entreprises. Abdellah Mallek, responsable de Sylabs, a relevé à cette occasion que cette deuxième édition a démontré que « les startups peuvent avoir un impact réel sur le développement de l’économie nationale ». Rappelons que « Algiers Startup Conference » a vu le jour il y a une année, dans un contexte où les initiatives de soutien à l’entrepreneuriat se multipliaient, et dans lequel les startups et les entreprises innovantes attirent de plus en plus les talents algériens. Cette deuxième édition a été une occasion pour aborder différentes thématiques d’intérêt pour le développement de l’écosystème algérien. Des intervenants nationaux et internationaux de renom ont passé en revue les ingrédients nécessaires pour accélérer le développement des entrepreneurs locaux et optimiser les ressources tant humaines que matérielles. Cette année, « Algiers Startup Conference » affirme l’ancrage profond de l’écosystème algérien dans son environnement régional (Afrique et Moyen-Orient), souligne M. Mallek qui a affirmé que la coopération avec les autres réseaux entrepreneuriaux africains ou de la région MENA (Middle East-North Africa) a été illustrée lors de cette conférence. Enfin, des experts de renommée mondiale, créateurs de startups issus des États-Unis, du Cameroun et bien d’autres pays ont apporté leurs témoignages de «success stories», afin d’orienter les talents algériens à s’émerger, à s’imposer pour, finalement, contribuer efficacement au processus de diversification de l’économie nationale. En plus, cet événement, dont l’objectif réel est de contribuer au processus de diversification de l’économie nationale, a été l’occasion de mettre en exergue la coopération accrue entre les réseaux entrepreneuriaux africains, maghrébins et de la région en général.

Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Filiale du Groupe Metidji
Par Saida AZZOUZ .

Hocine Mansour Metidji, P-DG du groupe Metidji
Entretien réalisé par Saida AZZOUZ .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF