Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Le droit et la politique, pour une meilleure intégration de l’individu

Faculté de droit et de sciences politiques

Par Tahar MANSOUR



Répondre aux besoins de la Nation en cadres hautement formés en droit et en politique, tel est l’un des objectifs assignés à la faculté de droit et de sciences politiques. Dans ce cadre, la faculté de droit et de sciences politiques de l’université Mohamed-Khider de Biskra s’est fixé comme buts essentiels la formation de cadres pour les besoins des différentes institutions ainsi que ceux des particuliers. Les autres buts sont la mise en place d’une base scientifique et cognitive du droit en général et des pratiques politiques en vigueur, soit en Algérie soit à l’étranger, offrir l’environnement adéquat aux étudiants pour un apprentissage sans faille des différentes spécialités choisies et mettre à la disposition des étudiants les outils pédagogiques les plus modernes et les plus performants. La Faculté de droit et des sciences politiques de Biskra tend, à travers une relation étroite avec les demandeurs des différentes spécialités de droit, à former des cadres hautement qualifiés répondant au profil demandé, d’un côté et, de l’autre, garantir un poste d’emploi à l’étudiant sortant.

Des structures au profit de l’étudiant
Dès sa scission d’avec la faculté des sciences économiques et sa dénomination de Faculté de droit et de sciences politiques en 2004, les deux départements la composant ont été mis en place avec toutes les structures administratives et pédagogiques nécessaires. Le doyen de cette faculté, Pr El-Zine Azeri, s’est entouré d’un staff administratif très actif qui n’a de cesse d’engager tout ce qu’il faut pour le bien-être des étudiants, en étant à leur écoute et en devançant même leurs revendications, afin de leur permettre de se consacrer uniquement à leurs études. Ainsi, l’administration de la faculté est composée, outre du doyen, d’un secrétaire général chapeautant quatre services, d’un doyen adjoint chargé de la post-graduation dont dépendent trois services différents, d’un commissaire de bibliothèque et d’un doyen adjoint chargé des affaires des étudiants. Cette stratégie engagée par le doyen de la faculté permet de prendre en charge tous les besoins des étudiants en matière de moyens humains et matériels nécessaires à la bonne marche de la faculté.

Différentes spécialités enseignées
Les spécialités enseignées au sein des deux départements sont conformes à celles enseignées dans les autres universités, nationales ou internationales, et permettent d’obtenir :
Département de droit : une licence en droit administratif, en droit pénal, en droit international général, en droit civil et en droit du travail. L’étudiant peut aussi continuer ses études pour l’obtention d’un master dans les mêmes spécialités que celles de la licence.
Département de sciences politiques et relations internationales : pour cet enseignement, l’étudiant peut obtenir une licence en systèmes gouvernementaux et administration territoriale, en gestion de ressources humaines et en relations internationales. Pour le Master, l’enseignement concerne la politique générale et l’administration locale, les systèmes politiques et gouvernement ou, enfin, les relations internationales.

Des infrastructures modernes et suffisantes
Afin d’assurer un enseignement de qualité et mettre à l’aise tous les étudiants et leurs enseignants, la faculté de droit et sciences politiques de l’université de Biskra dispose d’un nombre suffisant de structures modernes et fonctionnelles au sein desquelles les étudiants suivent leurs cours sans difficulté. Ces structures disposent aussi d’un matériel didactique et pédagogique de grande qualité  :
66 salles de travaux dirigés (TD)
7 salles de cours
1 tribunal expérimental
2 salles de lecture
2 salles d’Internet
1 salle d’Internet pour les enseignants
1 cercle pour étudiants
1 cercle pour les enseignants
2 amphithéâtres de 300 places chacun
4 amphithéâtres de 200 places chacun.

Le tribunal expérimental
Mis en place durant l’année universitaire 2010-2011, ce tribunal expérimental permet de mettre en œuvre les apprentissages théoriques en les reliant avec la réalité, ce qui permet d’augmenter la compréhension et de lever les appréhensions pour les débutants tout en répondant à leurs questionnements divers. La salle du tribunal expérimental est agencée de telle manière qu’elle ressemble à une salle d’audience comme celles que nous trouvons dans tous les tribunaux, avec les prétoires, les bureaux pour les juges, la place du procureur, celle du greffier et celles des prévenus. Pour ce faire, une véritable mise en scène où chacun embrasse un rôle déterminé et une audience normale est élaborée.
      
La bibliothèque, un outil incontournable
La bibliothèque de la Faculté de droit et de sciences politiques constitue le lieu privilégié pour les étudiants qui y trouvent tout ce qu’ils cherchent en matière de textes de loi, d’outils de recherche, de livres et de revues traitant du droit en général et des spécialités qui y sont rattachées. Elle comprend un nombre important de livres, revues spécialisées, journaux officiels et lettres universitaires qui les aident à rédiger leurs mémoires ou à connaître et comprendre les différentes lois et règlements. En plus de tout cela, la direction de la bibliothèque a veillé à faciliter l’accès de l’information aux étudiants en la dotant d’outils informatiques performants qui permettent aux étudiants et aux enseignants de faire leurs recherches ainsi que d’une application à travers laquelle ils peuvent prendre connaissance de la liste des documents de la bibliothèque. Ainsi, la bibliothèque de la faculté contient, dans sa partie droit, 50019 unités totalisant 5528 titres et, dans sa partie sciences politiques 18612 unités regroupant 2658 titres. Les documents en langue française sont au nombre de 1032 titres.

3513 étudiants au sein de la faculté, dont 22 étrangers
Ils sont, pour l’année universitaire 2017/2018 3513 étudiants à être inscrits au sein de la Faculté de droit et sciences politiques, dont 22 étrangers, répartis à travers les deux départements.
Département droit :
Licence : 2663 étudiants dont 17 étrangers. Les filles sont au nombre de 1103 et celui des garçons a atteint 1560.
Master : ils sont 661 étudiants au total dont 2 étrangers. Les garçons sont au nombre de 391 contre 270 filles.
Département Sciences Politiques et Relations internationales :
Licence : 82 étudiants sont inscrits pour les trois années de licence dont un étranger. Les garçons sont au nombre de 52 et les filles au nombre de 30.
Master : pour ce diplôme, ils sont 107 étudiants à être inscrits dont étrangers répartis entre             40 garçons et 67 filles.
Quant à l’encadrement de la Faculté chargé de l’enseignement des étudiants, ils sont un total de 86 pour le Département de Droit et 36 pour celui des Sciences Politiques et Relations Extérieures.

Pr El-ZineAzeri, doyen de la Faculté de droit et sciences politiques
Un spécialiste du droit du travail
Quand la jeunesse et le savoir, la bonne éducation et l’amour du métier se retrouvent chez une même personne, elle est capable de se surpasser et de faire rayonner sa personnalité sur tout ce qu’il entreprend. Le Pr Azeri est de cette catégorie de personnes et qui a su donner, depuis sa nomination à la tête de cette faculté, une impulsion nouvelle à toutes les activités qui s’y déroulent. Né en 1972, marié et père de 4 enfants, Pr Azeri est professeur d’université spécialité droit du travail et a été désigné doyen de la Faculté de droit de l’Université Mohamed-Khider depuis 2004, après avoir occupé diverses fonctions au sein de la même faculté. Pr Azeri a aussi assuré la présidence d’un projet de recherches sous le thème « Protection des droits et libertés publiques dans les constitutions arabes » en plus d’autres thèmes. Il est également l’auteur de plusieurs interventions au cours de séminaires spécialisés en droit.
Le professeur El-ZineAzeri a obtenu son baccalauréat en 1990 et a intégré l’université Emir-Abdelkader de Constantine en 1994 où il a obtenu sa licence en chariaa et droit. En 1999, il décroche son magister en droit du travail à l’université Mentouri de Constantine avec Mention. Il continue sur sa lancée au sein de la même université pour obtenir son doctorat, toujours avec mention, pour la même spécialité, c’est-à-dire droit du travail. Il enseigne à l’université de Batna entre 2008 et 2009 avant d’intégrer l’université de sa wilaya natale, Biskra, pour y enseigner et occuper plusieurs postes de responsabilités jusqu’à celui de doyen de la Faculté de droit qu’il gère avec brio.
T. M.                                



Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF