Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Un établissement au diapason des technologies

Direction des œuvres universitaire de Ouargla

Par Yahia MAOUCHI



Afin de suivre le rythme des évolutions technologiques et atteindre une communication optimale avec les nouvelles générations, la Direction des œuvres universitaires de la wilaya de Ouargla a lancé son propre site web. Cette démarche entre, selon Mohamed-Hocine Zerkoun, directeur des œuvres universitaires (DOU) de ladite wilaya, dans la politique générale de l’Office national des œuvres universitaires pour moderniser et donner un souffle nouveau au secteur, en déployant les technologies de communication les plus adaptées pour rapprocher l’administration des étudiants. « Notre monde moderne évolue rapidement, et cette évolution nécessite une communication adaptée à la croissance rapide de modèles et de notions. Pour cela la Direction des œuvres universitaires Ouargla prévoit d’investir dans la technologie web pour être au diapason de l’évolution», affirme M. Zerkoun.
Les nouveaux étudiants  universitaires sont de plus en plus adaptés, ou encore, solidement liés à l’internet, pour cela « ce nouveau site web est une étape nécessaire pour mieux communiquer avec cette nouvelle génération. La direction des œuvres universitaires de la wilaya de Ouargla considère ce pas comme un engagement réel pour améliorer ses services, afin de satisfaire tous les besoins des étudiants, et cela toute au long de leurs cycle universitaire », enchaîne-t-il.

Des inscriptions en ligne
Une première dans les annales de l’université de Ouargla. Les nouveaux bacheliers ont pu procéder à la réservation de leurs chambres à travers le site web « www.dououargla.org » mis à leur disposition. « Afin de faciliter la tâche aux nouveaux bacheliers, le processus d’inscription pour la réservation de chambres se fait désormais sur le site web de la direction, où un étudiant qui remplit les principales conditions nécessaires pour bénéficier d’hébergement, peut avoir accès à une décision temporaire d’attribution d’hébergement universitaire. Avec cette décision temporaire, il se dirige alors vers la résidence universitaire où il dépose son dossier complet. Après la vérification de la validité des informations relatives au dossier des étudiants, il bénéficiera directement de tous ses droits », nous explique M. Zerkoun. Et d’ajouter : « Durant plusieurs années, l’étudiant faisait en premier son inscription pédagogique après quoi il lui était remis son dossier de bourse et de chambre. A la rentrée, il venait, muni de ce dossier, pour l’acquisition d’une chambre dans l’une de nos dix résidences. En général, il était quelque peu désorienté, nous rappelle le DOU. Mais depuis cette rentrée universitaire, l’affectation se fait sur un site internet ouvert à cet effet et le dossier traité au niveau de la DOU. Ainsi depuis la maison ou un cyber, l’étudiant a la possibilité d’imprimer la décision qui comporte le lieu de résidence et la date du rendez-vous, pour un appréciable gain de temps », se réjouit-il. Il est à savoir également que chaque résident (e) a sa propre carte magnétique qui lui permet de pénétrer dans la résidence mais également au réfectoire.

L’hébergement, le casse-tête chinois
La communauté estudiantine algérienne a connu, ces dernières années, des évolutions significatives de sa population. Ce qui s’est répercuté sur les structures d’accueil déjà existantes qui vont devoir être réorganisées plus rationnellement afin de répondre aux besoins nouveaux des œuvres universitaires. C’est le cas notamment pour la DOU Ouargla qui souffre d’une surcharge au niveau de ses dix résidences universitaires. Des cuvées entières d’étudiants venues des quatre coins de la wilaya de Ouargla, voire au-delà, pour y être hébergées et poursuivre en toute quiétude leurs études. «  Bien que certaines de nos résidences universitaires souffrent un peu des contraintes liées à l’encombrement et à la surcharge, nos résidences continuent de faire valoir leur utilité quant aux prestations de service offertes aux résidents, à savoir l’hébergement, la restauration, les centres de soins, les salles de lecture, les centres de loisirs et de sports », rassure M. Zerkoun , lui-même ancien résident, en tant qu’étudiant, au sein des cités U dont il est aujourd’hui le première responsable. La direction des œuvres universitaires de Ouargla couvre dix résidences universitaires, d’une capacité de 13062 lits. Cinq pour les étudiants garçons et cinq  pour les étudiantes filles. Il convient de savoir, par ailleurs, que pour assurer une rentrée université dans les meilleures conditions, la DOU Ouargla va réceptionner, dès la prochaine rentrée universitaire, une nouvelle résidence pour garçon, jouxtant le nouvel hôpital miliaire, d’une capacité théorique de 1500 lits. A cet effet, la DOU affirme que les travaux vont bon train et le wali de Ouargla  a, au cours d’une récente réunion, exhorté le DLEP d’accélérer les travaux en vue de mettre la nouvelle cité à la disposition des œuvres universitaires dès la prochain rentrée universitaire. « Cette nouvelle acquisition vient dans le cadre des projets nationaux pour améliorer le mode vie des étudiants universitaires notamment dans son volet hébergement où le nombre toujours croissant de nouvelles venues à l’université crée un véritable défi au secteur de l’enseignement supérieur », dira notre interlocuteur. A ce propos la DOU Ouargla travaille sans relâche pour améliorer ses capacités d’hébergements afin de satisfaire les demandes croissantes chaque année. En plus de nouveaux établissements d’hébergements réceptionnés, d’autres projets sont en cours de réalisation pour être prêts dans les plus brefs délais.

Un esprit sain dans un corps sain
A l’instar de l’hébergement, la restauration a connu une amélioration s’inscrivant dans le cadre de la politique mise en place par la tutelle à travers un assainissement des aspects négatifs. Ainsi, les dix résidences disposent d’autant de restaurants en leur sein. Pour l’heure, la surcharge enregistrée au sein de certaines résidences universitaires ne semble pas affecter outre mesure la « bonne marche de la restauration d’une manière générale et aucune contestation de la part des étudiants n’a été enregistrée à ce jour pour mettre la pression sur la direction à ce sujet, tant la bonne gestion a toujours prévalu dans ce domaine », rassure notre interlocuteur. Par ailleurs, aux dires de Mohamed Barkat, responsable de la résidence universitaire Salem-Ben-Youcef, toutes les précautions et les règles d’hygiène sont régulièrement observées et aucun problème lié à une quelconque intoxication alimentaire ou autre n’est venu entacher la réputation de notre personnel. « Il n’est nullement question de badiner avec la santé de nos résidents (es). Pour cela, la qualité des produits et leurs dates de péremption sont régulièrement vérifiées. Il en est de même pour les conditions de stockage, de leur transport et de leur conservation», affirme- t-il. Dans le même ordre d’idées, le directeur de la résidence universitaire garçons, Mohamed Ben Moussa, a affirmé que « nos provisions sont stockées dans de bonnes condition au niveau des magasins salubres, répondant aux normes d’hygiène requises par la direction de la santé publique, de même que des chambres froides sont disponibles pour les produits frais tels la viande, le poulet, le poisson ou encore les fromages, les laitages et les produits qui en sont dérivés, lesquels ne sont sortis de leur endroit de conditionnement que pour la cuisson afin d’éviter la rupture de la chaine de froid susceptible de provoquer des avaries dans la nourriture et donc des intoxications alimentaires, voire des pathologies aux conséquences graves». En somme, en plus de l’hygiène, la promotion de la santé des étudiants (es) à l’intérieur des résidences fait l’objet d’un soin particulier de la part des responsables.  Pour cela, un médecin, un infirmier et un ambulancier sont quotidiennement d’astreinte pour assurer les premiers secours ou l’urgence pré-hospitalière de l’étudiant (e) ou des travailleurs émargeant aux résidences.

Un transport assuré
Le transport urbain des étudiants est assuré entre les résidences universitaires et les différents campus de l’université Kasdi-Merbah de Ouargla par la direction des œuvres universitaires, au tarif subventionné de 15 DA par mois. Pour ce qui est du transport suburbain, celui-ci est destiné aux étudiants (es) non-résidents (es), dont le foyer familial est distant de plus de 50 km pour les garçons, et plus de 30 km pour les filles. « La DOU Ouargla dispose d’un parc roulant de 70 bus, dont 60 unités, sont exclusivement dédiés au transport urbain. Les facultés n’étant généralement pas loin des résidences et les résidents(es) habitant au-delà de 30 kilomètres (garçons) et de 50 kilomètres (filles), bénéficient tous du droit d’hébergement de manière à ce que la question du transport suburbain ne se pose pas pour l’instant. Les 70 bus accomplissent une vingtaine de rotations par jour, allant des dix résidences aux différentes facultés et inversement. Les prestations commencent dès 7 heures jusqu’à 18h30 heures », nous précisera M. Zerkoun. C’est ainsi que plus de 30. 000 étudiants (es) bénéficient d’un mode de transport urbain ou suburbain. A noter que pour les étudiants en fin de cycle ou chercheurs, le transport va jusqu’au 31 juillet, une commodité supplémentaire pour leur permettre de mener à bien leurs recherches. Il est à rappeler, par ailleurs, qu’en plus des bus, les étudiants (es) pourront utiliser, dès la rentrée universitaire prochaine, l’autorail, sachant que ce moyen de transport moderne serpentera les différentes résidences universitaires de la wilaya.

Près de 18 000 boursiers
Tout étudiant inscrit dans une filière de l’enseignement supérieur bénéficie d’une bourse d’études durant tout son cursus fixée à 4050 DA, 3600 DA ou 2700 DA, selon le revenu annuel global des parents. Par ailleurs, il convient de rappeler que l’Algérie demeure l’un des rares pays au monde à continuer à accorder des bourses à ses jeunes universitaires. Ainsi, au niveau de la DOU Ouargla, 17 843 étudiants perçoivent leurs bourses de manière régulière. En graduation, elle est estimée à 4050 DA, en master I à 6 000 DA, en Master II à 7 000 DA, en magistère à 10 000 DA et en doctorat à 12 000 DA. Dans ce cadre, les services des bourses DOU Ouargla octroient une bourse à condition. « D’être bachelier et régulièrement inscrit dans une filière ou tronc-commun de l’enseignement supérieur. Celle-ci est attribuée pour toute la période des études à compter de la première année d’inscription. En cas d’échec (redoublement d’une année) celle-ci est reconduite une seule fois seulement. Son paiement est suspendu en cas d’un deuxième échec. Elle ne pourra être rétablie qu’en cas de passage en année supérieure durant le cursus », précise le DOU.

Activités sportives, scientifiques, culturelles et de loisirs
Pour annihiler le stress qui pourrait naître de l’effort intellectuel continu des étudiants (es) et de leur éloignement familial, les activités culturelles et sportives constituent un facteur d’épanouissement et un moyen d’évasion pour les résidents (es). Ainsi, par ses nombreux services (hébergement, restauration, bourses, transports), la direction des œuvres universitaires de la Wilaya de Ouargla travaille pour faciliter l’intégration et la vie quotidienne de tous les étudiants (es). « L’une des politiques majeures de notre établissement publique est de positionner l´étudiant (e) au cœur du système universitaire, aussi bien du point de vue pédagogique, que du point de vue administratif. Les activités sportives et culturelles dans l’Université sont développées par la sous-direction des activités scientifiques, culturelles et sportives. Les résidences disposent d’une enceinte omnisports où évoluent des associations estudiantines de football, de handball et de basket qui participent aux championnats universitaires inter-wilayas », affirme M. Zerkoun. En outre, des salles de musculation ne désemplissent pas, selon le responsable des activités sportives et culturelles au sein de la résidence universitaire Ben-Moussa-Mohamed, laquelle est munie d’un matériel moderne et performant ainsi qu’une salle de jeux et des stades de proximité. « Nos résidences universitaires à l’instar de toutes les autres résidences, sont dotées d’infrastructures et de moyens nécessaires à la création de clubs et d’associations afin de pratiquer les activités scientifiques, culturelles et sportives. Aussi, il a été mis à la disposition des étudiants (es) des bibliothèques, des salles de révision et des cybercafés gratuits gérés par les étudiants (es) résidents (es) », se félicite M. Zerkoun.  Les résidences disposent également, poursuit notre interlocuteur, d’un amphi où se tiennent les assemblées estudiantines, les spectacles et les conférences-débats, des méga-cyber doté d’ordinateurs reliés à internet à haut débit et des bibliothèques conçues pour le prêt des livres pour les amateurs de la culture livresque sont ouvertes. En outre, depuis quelques années, il existe un tourisme universitaire. « Cette activité, faite de rencontres, d’échanges et de découvertes, a connu un franc succès depuis sa création », se réjouit-il. Enfin, M. Zerkoun rappelle que la participation de ses résidents (es) aux manifestations (notamment sportives) tant locales, régionales que nationales, a été sanctionnée par diverses récompenses et différents prix.
Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF