Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Transports

« Nous sommes en mesure de faire face au plan de charge des pouvoirs publics »

Slimane Bouchama, P-DG d’Infrafer

Par Smail ROUHA



El-Djazaïr.com : Quels sont les investissements consentis par Infrafer pour être compétitif ?

Slimane BOUCHEMA : L’Entreprise nationale de réalisation d’infrastructures ferroviaires (Infrafer) a consacré 8 milliards de dinars pour l’acquisition de 28 nouveaux engins de réalisation de voies ferrées. Un matériel qui permettra à INFRAFER de gagner du temps et de l’argent, à l’image de ce robot automatisé, le deuxième en Afrique, qui, à lui seul, a coûté 13 milliards de centimes et qui peut effectuer une soudure de grande qualité en l’espace de 2 minutes loin de la soudure traditionnelle qui est de l’ordre de 17 minutes. Grâce à cette technologie, INFRAFER pourra livrer désormais 2 km de voie ferrée par jour. Avec un tel matériel, INFRAFER est en mesure de faire face au plan de charge des pouvoirs publics. Actuellement, INFRAFER a en charge 750 km de voie ferrée avec une estimation financière de 32 milliards de dinars sur 5 ans. Nous pouvons même prendre plus. Présentement, le réseau ferroviaire est de 4 000 km et l’Etat projette de porter ce réseau à 12000 km.
 
El-Djazaïr.com : Vous parlez de perspectives mais qu’en est-il de la situation d’INFRAFER ? 

Slimane BOUCHEMA : La situation est totalement assainie et redressée. INFRAFER est en situation bénéficiaire. Nous réalisons un chiffre d’affaires avoisinant les 4 milliards de dinars. Et on espère, avec l’acquisition des nouveaux engins, porter ce chiffre à 8 milliards de dinars. C’est notre objectif. En outre, deux de nos usines, celles de Naâma et d’Ain-Touta, sont en cours de mises à niveau à même de leur permettre la fabrication de traverses, monobloc pouvant supporter une charge des trains de Ligne à grande vitesse avec une vitesse de 220 km ( LGV), notamment pour les lignes Mécheria-El-Bayadh et Touggourt-Hasi Messaoud. 

El-Djazaïr.com : Qu’en est-il du plan de charge de l’entreprise ?

Slimane BOUCHEMA: Le plan de charge d’INFRAFER est évalué à 32 milliards de dinars répartis sur 7 projets en cours d’exécution, soit 750 km de voie ferrée à livrer en 5 ans. Concernant l’électrification des lignes ferroviaires, nous avons lancé une réflexion pour la création d’une direction d’électrification à même de prendre une part du projet d’électrification et de signalisation des voies ferrées. En outre, notre ambition est de nous externaliser, même si on  a eu par le passé des expériences infructueuses en Libye, en Tunisie et au Sénégal, mais on compte sur notre nouveau matériel pour retenter notre chance dans l’international, notamment dans le pays du Maghreb et du Sahel. 

S. R.

Slimane Bouchema, P-DG d’Infrafer 
Disposant de plus de près de 15 ans d’expérience professionnelle au sein de l’Entreprise nationale de réalisation d’infrastructures ferroviaires (INFRAFER), Slimane BOUCHEMA, 45ans, a développé une forte expertise de l’infrastructure ferroviaire, de ses méthodes de maintenance et de son ingénierie. Il dispose également d’une connaissance fine du management des grands projets d’infrastructure ferroviaire pour avoir suivi  une formation en management projet à l’université Laval-Canada en partenariat avec l’ESG d’Alger.
 Ayant assuré plusieurs missions en tant que président de comité de direction  du groupement d’entreprises de réalisations (GRTB), du projet Boughezoul/Tissemsilt (139 km) composé de 6 entreprises, et de président de comité de direction du groupement d’entreprises de réalisations (GRMB) du projet Méchéria/Bayadh (130 km), composé de 6 entreprise, cet ingénieur d’état en génie-civil de l’Université Houari Boumediene (USTHB Bab Ezzouar), a notamment œuvré à la sous-direction technique d’INFRAFER six ans durant avant de  prendre en charge la direction du projet algéro-russe.
Sous-directeur travaux central, ce fils d’ancien moudjahid a par la suite été à la tête de l’entreprise (août 2012), après dirigé la direction centrale technico-commerciale, et la direction centrale du matériel et de la maintenance. Avant de rejoindre INFRAFER, Slimane BOUCHEMA était cadre-ingénieur travaux à l’Eurl Faimar après avoir été ingénieur coordinateur en génie civil à l’arrondissement urbain d’El-Magharia dans la daïra d’Hussein-Dey. Marié et père de 3 enfants, Slimane BOUCHEMA, benjamin d’une  famille de 2 frères et de 2 sœurs universitaires, a su, au fil de son parcours professionnel, développé un sens de la responsabilité.
Bon accompagnateur des entreprises nationales et étrangères en communication et négociations, Slimane Bouchema maitrise, néanmoins, les clauses contractuelles et volet financiers lors de l’établissement de contrat, pour avoir participé avec toutes les structures compétentes de l’entreprise (DFC et DTC) à la préparation et au lancement des programmes d’investissements de l’entreprise. Convaincu que seul l’engagement de l’ensemble de la famille de l’EPE INFRAFER, avec un esprit de responsabilité, peut relever les défis et les enjeux futurs, Slimane BOUCHEMA aspire à enraciner une culture permanente de la qualité des prestations réalisées, facteur déterminant dans un marché à haute intensité concurrentielle, seul à même de garantir le développement économique maitrisé et rentable de l’entreprise.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Smail ROUHA

Les plus lus

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF