Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Transports

« Nous sommes les pionniers dans la création des ports secs»

Laïdi Lamrabet, P-DG de l’EP Skikda

Par Smail ROUHA



El-Djazair.com : Quelles sont les missions du port de Skikda

Laidi Lamrabet : D’abord il faut savoir que le port de Skikda est un port mixte spécialisé dans le traitement des marchandises diverses. Actuellement il cumule 14 postes d’accostage dont trois postes pétroliers. Il dispose par ailleurs de vastes superficies commerciales (couvertes et terre-pleins), adaptées à tous les types de marchandises et trois terminaux à conteneurs d’une capacité totale de 6500 EVP. En plus des hydrocarbures, la majorité des ports algériens est reliée au port de Skikda pour le cabotage, le port reçoit les équipements destinés aux plateformes industrielles de Skikda et du Sud du pays, ce qui lui confère le titre de port du Sud ou porte sur le sud. Presque tous les équipements destinés aux grands projets d’hydrocarbures de Hassi-Messaoud ont transité par le port de Skikda ainsi que les équipements de cimenterie, centrale électrique de Sonelgaz. Car dans notre stratégie intégrée, nous avons visé ce type d’activités. De par son infrastructure, nous avons anticipé en nous spécialisant dans la réception des équipements industriels. Une spécialisation favorisée par la présence aux alentours d’un tissu industriel en développement. D’ailleurs, on a consenti les investissements nécessaires au niveau de l’infrastructure. A titre d’exemple durant les années 2000 on ne pouvait recevoir des céréaliers qu’à hauteur de 15000 tonnes mais avec l’investissement consenti, notamment en prolongeant les quais de 60 m, on peut désormais recevoir des céréaliers de 60000 tonnes

El-Djazair.com : Justement, quelles sont les mesures prises pour améliorer les prestations à même de satisfaire votre clientèle ?

Laidi Lamrabet : En premier lieu, je citerai les investissements. D’ailleurs, nous sommes parmi les premiers à avoir investi dans la réception des conteneurs. En outre durant la dernière décennie nous avons consentis 15 milliards de dinars dont 4,5 en 2014 en investissement. Sur cet investissement, la moitié a été réservée aux équipements notamment les grues portuaires. En 2005, on a décidé de nous développer en extra-portuaire. C’est ainsi qu’en 2007, on a créé le premier port sec public sur 7 hectares distant de 2 km du port. En outre, on a créé une filiale la SCS (Skikda Containers Services), pour gérer les entrepôts publics sous douanes et en 2012 on a créé une filiale en partenariat avec la SNTF et le port d’Annaba, la SIL (Société intermodale de logistique), spécialisée dans la gestion de logistique, en plus de notre filiale Stora.SPA (Société de transport d’opérations de relevage et annexe), spécialisée dans le transport, l’entreposage sous-douanes, sans oublier l’EGPP Skikda qui gère les trois ports de pêche, la Marsa, Stora, Collo, en attendant la réception incessante de celui de Oued Zhor. La SIL gère 30 hectares à Skikda, 10 ha à Annaba oùsera implanté un autre port sec, et actuellement on négocie avec la wilaya de Constantine pour la création d’une base logistique avec création d’un port sec et des zones sous-douanes et d’entreposage libre au niveau de la zone industrielle de Oued Rahmoune sur une superficie de 50 ha. Ce développement extra-portuaire permettra d’augmenter l’activité du port et d’en assurer la fluidité. Je vous signale que 30% du chiffre d’affaires de l’EP Skikda est réalisé en extra-portuaire. En outre, on a certifié notre système de management, de qualité, sécurité de l’environnement. Par ailleurs, tous nos appareils, notamment en matière de grues, fonctionnent à l’électricité et au diesel. Ce qui permet d’une part de prolonger la durée de vie de la grue tout en réduisant les émanations dues au diesel.

El-Djazair.com : Mais quels sont les atouts de l’EP Skikda ?

Laidi lamrabet : En plus de sa position géographique, le port de Skikda peut se targuer d’avoir un hinterland de 15 wilayas, une voie ferrée la reliant directement à Touggourt. Et à l’avenir, le port sera directement relié à l’autoroute Est-ouest via la pénétrante. Ce qui diminuera les coûts de transports. D’ailleurs, dans trois ans nous serons en mesure d’assurer la réception, le dédouanement, le transport de toutes marchandises grâce à nos filiales. Concernant les voyageurs, nous avons en projet la construction d’une nouvelle gare maritime moderne

El-Djazair.com : Structure sensible, qu’en est-il de la sécurité et de la sûreté du port ?

Laidi Lamrabet : Pour la sûreté, le port de Skikda est équipé de caméras de surveillance. En outre, un système de surveillance, approuvé par le comité d’Etat de sûreté portuaire, a été mis en place. Concernant la sécurité de la navigation, nous avons un officier de port qui veille à la sécurité industrielle.

El-Djazair.com : Où en est le projet du guichet électronique ?

Laidi Lamrabet : Actuellement, l’EP Skikda est doté d’un guichet unique physique qui permet la réalisation de toutes les prestations et démarches administratives liées au conteneur au niveau d’un seul site, dans le but de faciliter et d’accélérer les démarches de livraison aux clients des marchandises conteneurisées dans les meilleurs délais. C’est un système qui permet aux opérateurs qui participent au commerce et au transport de communiquer des informations et documents normalisés à un seul point d’entrée afin de satisfaire à toutes les formalités requises en cas d’importation, d’exportation et de transit. Y convergent tous les métiers en relation avec les opérations de passage des navires et des marchandises dans les ports. Quant au guichet électronique, que l’EP Skikda pilote avec l’EP Alger et l’EP Oran, en partenariat avec la compagnie émiratie DPW, il permettra la dématérialisation des documents et le traitement des opérations portuaires à distance. Il en résultera une fluidité totale des transactions commerciales au niveau des ports nationaux. Ce projet devrait être opérationnel au début de l’année 2016.
S. R.

Originaire de Skikda, Laïdi Lamrabet, né en 1951 à Moanda, est le président-directeur général de l’Entreprise portuaire de Skikda. Ce père de six enfants est en réalité un « ancien » qui parcourt l’entreprise au fil de sa carrière. Une carrière qui débute en 1975, par un recrutement à la chambre de commerce, en tant qu’enseignant, bien avant de décrocher, une année plus tard, sa licence en sciences économiques, option gestion. Diplôme en poche, Laïdi Lamrabet intègrera, en 1976, la Société des travaux routiers Skikda (Sotski) en tant que cadre supérieur avant de rejoindre l’Office national des ports (ONP) où il assurera successivement les fonctions de chef de service domaines, de fondé de pouvoir, de divisionnaire administration. L’année 1982 verra la création de l’Entreprise portuaire de Skikda, issue du regroupement de l’Office national des ports, de la Société nationale de manutention et du service remorquage détenu anciennement par la Compagnie nationale algérienne de navigation. Laïdi Lamrabet sera affecté à cette nouvelle entité en tant que cadre supérieur. De 1982 à ce jour, son parcours professionnel suivra une progression vers les plus de hautes fonctions administratives. Son assiduité et son sérieux lui permettront de gravir les échelons d’abord en tant que directeur administratif et financier ensuite en tant que directeur financier et comptable. Pour son parcours académique, Laïdi Lamrabet, après sa Licence, suivra en 1979 une formation en gestion portuaire à l’APEC d’Anvers (Belgique) puis une formation de gestionnaire des terminaux à conteneurs en 1990 à l’Institut portuaire d’enseignement et de recherche (IPER) Le Havre (France). Pour mieux assurer ses fonctions, Laïdi Lamrabet a également suivi des formations en management, fiscalité, qualité et en système de management intégré dans divers instituts de formations. Homme de dialogue et de concertation, Laïdi Lamrabet n’hésite jamais à associer ses cadres dans la prise de décision. 



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Smail ROUHA

Les plus lus

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF