Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

Douanes

Efficacité et rigueur

Contrôle douanier à l’aéroport 8-Mai-1945 de Sétif

Par Leila BOUKLI



A quelques kilomètres de la capitale des Hauts-Plateaux, dans la localité de Khalfoun, daïra de Ain Arnat, se trouve l’aéroport 8-Mai-1945. Le chef d’inspection divisionnaire des douanes de Sétif Abdelfettah Mehazzen, nous apprend, lors de notre visite, qu’à l’origine cet aéroport était militaire et abrite de nos jours encore une école d’aviation. Ce n’est qu’en 2002 qu’il deviendra aéroport national civil avant d’être promu au rang d’aéroport international en 2004. Depuis, le service des douanes s’est modernisé et accorde une priorité particulière à la formation du personnel non seulement sur les aspects techniques mais aussi éthiques. Au grand bonheur des voyageurs, que nous avons interrogés, qui n’ont plus à subir les longues files d’attente dans les différents niveaux de contrôle.  Inauguré en 2004, l’aéroport international 8-Mai-1945 de Sétif enregistre un trafic aérien modeste, mais dispose de toutes les commodités inhérentes aux grands aéroports, notamment pour la réception de passagers et de marchandises, transportés par deux compagnies Air Algérie et Aigle Azur.
Huit vols par jour
Ces compagnies totalisent 56 vols par semaine entre départs et arrivées, soit une moyenne de 8 vols par jour avec une pointe en période estivale où par commodité, pour les usagers de l’aéroport, le nombre d’agents, tous corps confondus, est sensiblement augmenté. C’est ainsi qu’entre le mois de janvier et août 2017, quelque 77.141 voyageurs, transportés par 709 aéronefs, ont pris le départ à partir de cet aéroport. Quant aux arrivées, elles se chiffrent toujours durant cette même période à 79.880 passagers sur 708 vols. Soit un total en 8 mois de 157 025passagers, sur 1417 aéronefs, entre arrivées et départs, nationaux et/internationaux.

Formalités simplifiées
Le trajet du passager au départ est le même dans tous les aéroports. Enregistrement, contrôle de police-PAF, formalités de douanes, déclaration de devises, passage du voyageur  par le portique et des bagages à main scannés, salle d’embarquement, et en fin de course : départ.
Idem pour les formalités à l’arrivée avec surtout la déclaration de douanes. Dans ce domaine, il y a lieu de signaler l’existence de facilitations pour la fluidité et le bien-être des passagers. Pour ce faire, un couloir vert a été réservé aux personnes n’ayant rien à déclarer, aux personnes âgées ou encore à celles souffrant d’un handicap, comme prévu par l’article 198-bis du code des douanes.
La douane adopte également, nous dit-on, le principe de gestion des risques basé sur l’exploitation du renseignement, et fait recours aux moyens modernes de contrôle : scanner ou le cas échéant chiens renifleurs ou encore l’exploitation des bases de données.Il va sans dire, nous fait-on remarquer, que sur ce plan l’expérience et la formation du douanier sont primordiales. 

Sensibilisation et communication
Un gros effort a aussi été déployé en matière de communication. On a pu constater que des spots suivi d’informations pratiques défilent en boucle sur les écrans de télévision de l’aéroport tout comme la disponibilité de dépliants informant les voyageurs des droits et des formalités à accomplir pour éviter qu’ils ne se mettent involontairement en infraction.
Infraction
En cas de découvertes d’objets non déclarés, jugés illicites, le passager est interpellé par le service des douanes pour infraction, soit de changes ou douanière.Un dossier contentieux est alors établi à son encontre avec la saisie de l’objet et des pénalités pécuniaires.
L’attention des voyageurs, nous dit-on, est attirée par les services des douanes qui peuvent placer en dépôt les objets et effets déclarés dans le cas où le seuil de la franchise autorisée est dépassé et que le passager ne dispose pas de liquidité pour l’acquisition des droits et taxes, ou dans le cas où l’autorisation administrative exigée n’est pas disponible, ou bien lorsque le seuil de la taxation forfaitaire est dépassé. Un bulletin de dépôt lui sera remis afin de lui permettre de régulariser sa situation dans un délai de deux mois. Passé ce délai, les objets et effets sont acquis d’office et définitivement au profit du Trésor public et feront l’objet de ventes aux enchères organisées par la douane.

Bureau des dépôts
Nous sommes accompagnés au bureau des dépôts des dernières saisies par Billal Katib, inspecteur principal aux visites des voyageurs. Dans ce lieu, sont entreposées les marchandises prohibées confisquées : cigarettes de contrebandes, produits de contrefaçon, jumelles, matériel électroniques, caméras de surveillance, détecteur de métaux, kit pour nettoyage d’armes, armes, or… Tandis que les stupéfiants seront remis au parquet. Comme on le voit, si l’administration des douanes a mis en œuvre des dispositions tendant à rendre le contrôle douanier aussi souple que possible, la douane à l’aéroport 8-Mai-1945 reste aimable mais cependant efficace et vigilante. A noter que dans un avenir proche, ses missions seront élargies, c’est la raison pour laquelle la professionnalisation se conjuguera avec la spécialisation de la ressource humaine.
L. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Leila BOUKLI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF