Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 114 - Juin 2018

Go

Douanes

L’artisan du nouveau code des douanes

Kaddour Bentahar, directeur Général des Douanes

Par El-Yazid DIB



C’est un patricien né dans les mailles de l’administration douanière. Il connait les coins et les recoins des textes ayant évolué sous l’égide de son institution. Des exigences du terrain à l’engineering des conceptions, ce diplômé de l’institut supérieur d’économie douanière et fiscale s’est solidement forgé à travers les multiples fonctions qu’il a assumées. Gérant tour à tour la direction des douanes de Hassi Messaoud où la douane et sa technicité en matière d’imposition et de contrôle des hydrocarbures étaient une prouesse que ne maîtrisaient pas beaucoup de gens ; il s’est vu diriger l’exécutif régional douanier à Tébessa, Sétif, Constantine. C’est à Alger, en sa qualité de directeur régional du port, courant 2005, que tout son brio s’est mis au diapason de la valeur professionnelle que recommandait le métier du cadre douanier qu’il est. Le port d’Alger, à l’époque, constituait à lui seul plus des 75 % du flux commercial. C’était la mini-direction générale.
2008, une direction centrale névralgique lui était confiée. Il s’attelait à la tâche à son accoutumée, perspicace, patient et de bonne audience. Il s’est vite aperçu, dans le cadre du programme de modernisation lancée par Bouderbala et à la lumière de ses acquis, de ses écoutes, de ses constats pratiques et des trajectoires dessinées par les pouvoirs publics, que la nécessité y était pour remodeler la vision fondamentale du plus important texte des douanes : le code. Bentahar Kaddour en sa qualité de directeur central de la législation, de la réglementation et des échanges commerciaux était le principal initiateur de cette nouvelle approche. De par sa proximité avec toutes les institutions nationales et internationales ès qualité, et participant à tous les comités interministériels ayant trait à la sphère commerciale et au monde du négoce universel, il avait à connaître, à débattre et à expliquer les tenants et aboutissants d’un tel renouveau textuel.
Le volet technique dans sa phase la plus cruciale en termes d’exercice était, tous les opérateurs inclus et concernés l’approuvant, la refonte du code des douanes. Il s’en est chargé au courant de tout son long et exaltant exercice, quoique contraignant et ardu. Cet outil législatif fut en fait un véritable chantier. L’expertise nationale et le cadre concertationnel ont offert à ce dispositif essentiel une assiette à même de permettre son ouverture sur ce qui change à l’extérieur et ce qui bouge ailleurs. L’adaptation textuelle en matière de procédure de dédouanement, de délais d’enlèvement, de facilitations, de contrôle et d’autres règles de conduite s’est vue prendre en charge toutes les suggestions relatives au circuit de la logistique et des flux mondiaux.
Le programme de modernisation a permis l’inscription de l’institution douanière dans une dynamique positive lui permettant l’accroissement de son rendement et lui garantissant l’adaptation continuelle face aux évolutions sans cesse et une ouverture vers ses partenaires. L’action de renforcement des capacités et la quête du progrès permanent font que d’autres actions stratégiques restent à accentuer en mieux pour propulser l’institution vers d’autres horizons. Les années à venir doivent être donc dédiées à entériner les résultats, à conforter l’impact positif et à apporter les substances correctives qui s’imposent face à un monde en éternel mouvement Une projection d’avenir dans une trajectoire paisible et de qualité attend Kaddour Bentahar.
E. Y. D.



Du même auteur

Par El-Yazid DIB

Les plus lus

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF