Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 122 - Sep 2019

Go

L'ANP

La technologie dans toute sa composante

Centre de recherche-développement des forces aériennes (CRD-FA) de Dar El-Beïda

Par Farid HOUALI



Pour être au diapason de l’ouverture, ces dernières années, du champ médiatique et des nouvelles exigences en information et en travail de proximité, le haut commandement de l’Armée nationale populaire, à travers la Direction centrale de l’information et de la communication, ne cesse d’innover en matière de communication institutionnelle publique. Outre les portes ouvertes et les expositions organisées au grand public, il n’est pas rare de voir les professionnels des médias « invités » à des visites guidées à travers les établissements relevant du ministère de la Défense nationale. Le 17 juin dernier, c’est le Centre de recherche-développement des forces aériennes (CRD-FA) de Dar El-Beïda, relevant de la 1re Région militaire qui a ouvert ses portes aux journalistes.  Supervisant cette initiative, le général-major Hamid Boumaïza, commandant des forces aériennes, a indiqué que cette action  « s’inscrit dans le cadre du programme de communication institutionnelle adopté par le commandement ANP ».  Cela traduit, a-t-il rappelé, la volonté du commandement d’«ouvrir des canaux de communication avec les diverses composantes de la société, notamment la presse nationale en vue de faire connaître les différentes activités de l’ANP». « Le renforcement de la communication institutionnelle directe avec les médias, et à travers eux les citoyens et l’opinion publique, cible en particulier les jeunes pour les informer sur la qualité et les différentes missions de formation inhérentes à ce centre de recherche », a-t-il soutenu. Le Centre de recherche-développement des forces aériennes (CRD-FA) avec son annexe avionique / Oran a été créé en janvier 2018 à  la suite d’une reconversion en centre des deux unités recherche-développement d’Alger et d’Oran, créées respectivement en 1997 et en 1998. Dans son exposé sur les missions et domaines d’activités de cette structure militaire, le colonel Rabah Medjahed, directeur du CRD-FA, a mis en exergue le fait que cette structure regroupe, en son sein, plusieurs départements et laboratoires de recherche dotées de moyens sophistiqués, à l’instar du laboratoire «Corrosion et protection», le laboratoire «Aérodynamique», le laboratoire «Analyse chimique», le laboratoire «Essais mécaniques», et plusieurs autres également. Ainsi, le Centre a pour mission d’« élaborer et de proposer des projets de recherche et développement visant la conception, la fabrication et la modernisation des équipements et matériels aériens». L’établissement s’occupe également de « l’exécution de l’ensemble des programmes de recherche et de développement technologique mis en œuvre au sein des forces aériennes. Parmi les domaines d’activité et de compétence du CRD-FA, il citera, entre autres, « l’expertise des matériels aériens, l’adaptation, l’intégration et la modernisation de systèmes d’aéronefs et la conception aéronautique et système d’armes ».  Toujours selon les explications fournies sur place par le même officier, l’on retient que le CRD-FA réunit dans un même lieu des compétences techniques et humaines pour stimuler la recherche et exécuter des programmes de développement technologiques mis en œuvre au sein des forces aériennes. « L’objectif principal de ce centre est d’apporter des solutions technologiques au profit de l’industrie militaire, et de satisfaire par là-même les exigences inhérentes aux forces opérationnelles, notamment celles des forces aériennes », a expliqué son directeur.Pour ce faire, le CRD-FA, à travers ses départements, dispose d’un personnel civil et militaire hautement qualifié. Le centre s’investit dans des activités de recherche et développement. Il mène un grand nombre de projets et avant-projets en concordance avec les besoins du commandement des forces aériennes, tout en suivant l’innovation technologique à l’international.
Une armée fière de ses « compétences » L’ANP de 2019 n’est assurément pas celle du début des années 1980. Bien au contraire. Il est aisé d’affirmer aujourd’hui, que durant la dernière décennie, elle aura franchi des pas importants sur la voie de la modernisation et de l’adaptation permanente aux exigences du développement technologique et scientifique, en adoptant une approche globale couronnée de succès, s’articulant autour de la poursuite de la formation, de la préparation et de l’instruction. Cette modernisation est intervenue parallèlement à l’exécution des missions de l’ANP avec les autres corps de sécurité dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé afin que le peuple algérien, à travers tout le territoire national puisse vivre dans la sécurité et la stabilité. L’exemple le plus concret nous vient du Centre de recherche-développement des forces aériennes (CRD-FA) sis à Dar El Beïda (Alger).  Une visite guidée au profit des médias nationaux a permis aux hôtes de ce joyau technologique, de découvrir en plus de la recherche, le quotidien des ingénieurs officiers et cadres de l’université algériennes et des différentes écoles de l’ANP. Des compétences locales qui ont réussi à créer, à innover et à mettre en œuvre des systèmes de simulation de vol en 3D, et à exécuter des projets de recherche appliquées, et pas que ça ! Puisqu’un peu plus de 80 projets innovants sont en cours d’exécution dans les différents laboratoires de cette structure digne des plus grands établissements de recherche dans le monde.Dans le laboratoire de spectrométrie où se réalisent des tests sur hélicoptère et l’étude comparative du système hydraulique de l’hélicoptère, la presse a eu droit à des explications sur un projet qui doit associer le Centre à un opérateur privé, pour l’élaboration de la gomme aéronautique et des joints d’hélicoptères jusque-là importés. Quant au laboratoire d’analyse chimique, il reçoit régulièrement des étudiants d’instituts militaires et d’écoles civiles pour des stages pratiques. On y a conçu et fabriqué le premier décapant pour peinture aéronautique doté de propriétés améliorées pour pallier le problème de disponibilité et de cherté d’un produit également importé. Quelque 80 projets sont en cours de réalisation. Le Centre est ouvert aux entreprise privées et publiques et aux universités. Des conventions ont été d’ailleurs signées entre le CRD-FA et l’Ecole nationale polytechnique d’El Harrach. Aussi, certains étudiants qui ont le profil de chercheur sont souvent retenus. «80% des problèmes que rencontre le Centre sont résolus par son personnel», s’est félicité son directeurLe colonel Medjahed a fait savoir dans ce sens, que les forces aériennes sont « soucieuses de se perfectionner pour atteindre le plus haut niveau en matière de maîtrise des nouvelles technologies ». « C’est avec un sentiment d’immense fierté qu’on constate de visu que la matière grise algérienne peut brillamment relever les défis et les exigences qu’imposent les progrès scientifiques et technologiques pour assurer une certaine autonomie dans le domaine de l’innovation technologique », a constaté un journaliste sur place.
F. H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Air Algérie
Par Tahar MANSOUR.

L’offensive de Sonatrach
Par Salim FAROUK.

Abdelmadjid Tebboune
Par Tahar MANSOUR.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF