Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

DGSN

A l’épreuve du terrain

Sortie de la 12e promotion de lieutenants de police

Par Tahar MANSOUR



La formation, dans tous les domaines, permet de former des hommes et des femmes capables de prendre le relais de leurs ainés et de continuer à servir leur pays avec compétence. La police, comme tous les corps constitués, se doit de former les hommes qui la composent de manière scientifique, en leur inculquant non seulement les connaissances techniques propres à leur métier qui consiste en la protection des personnes et des biens et au maintien de l’ordre et de la sécurité partout où leur mission les mène, mais aussi, et surtout, la manière de le faire sans atteinte aux libertés des citoyens ni aux droits de l’homme, quel qu’il soit. C’est là une constante de la police algérienne qui a consenti d’énormes moyens financiers, humains et matériels pour la formation de policiers qui rivalisent d’ailleurs avec les meilleures polices du monde.
La sortie de la dernière promotion à l’Ecole d’application de la Sûreté nationale de Soumâa (Blida) comprenant 128 lieutenants de police et les quelques exhibitions qu’ils ont faites sont assez édifiantes du sérieux et de la compétence avec laquelle ils ont été formés.La promotion dont la sortie a été présidée par le contrôleur de police Mohamed Malek, directeur des enseignements et des écoles, représentant le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sureté nationale, se compose de 128 lieutenants de police dont 30 sont des femmes qui ont démontré que l’Algérienne est aussi forte que son alter ego masculin et qu’elle peut subir les épreuves les plus dures, se trouver dans les conditions les plus dangereuses et les plus délicates et s’en sortir. La promotion, dont la cérémonie de sortie a été organisée le 25 septembre 2017 a été rehaussée par la présence de hauts gradés de la police algérienne, de la Gendarmerie nationale, de l’ANP et des autorités civiles de la wilaya de Blida. La moyenne d’âge des nouveaux lieutenants est de 24,5 ans, dont seulement 4 sont mariés et représentent la plupart des régions du pays.

Une formation spécialisée
C’est une formation spécialisée qui a duré 24 mois, dont les 9 premiers mois à l’Académie militaire de Cherchell, au cours de laquelle les stagiaires ont été formés à diverses spécialités composées de 18 matières professionnelles et 13 matières techniques. Les matières professionnelles ont trait à la gestion de l’ordre public, aux procédures judiciaires, à la circulation et sécurité routière, au droit pénal spécial, aux procédures de police, aux renseignements généraux, à la police des frontières, au droit pénal général, à la police administrative, à la police des transports, à la police générale, à la police de l’environnement et de la protection de l’environnement, à la police de proximité, aux libertés générales, au droit civil, au droit administratif, à la médecine légale. Tandis que les matières techniques sont axées sur les exercices physiques et sportifs, les armes et le tir, auto-défense, le système lié, l’informatique, les explosifs, les mouvements techniques et professionnels d’intervention, la police technique et scientifique, les liaisons, le parcours du combattant, la topographie, la protection contre les armes de destruction massive et techniques d’approche et de protection.

Des manœuvres de haute précision
Après avoir subi une inspection de la part du Directeur des enseignements et des écoles, les nouveaux sortants ont exécuté diverses manœuvres dont des mouvements de self-défense contre des adversaires armés de couteaux ou d’armes à feu, des arrestations dans des conditions spéciales de contrebandiers armés et prêts à tout, des course-poursuites en véhicules. Outre cela, les officiers sortants ont fait montre d’une discipline infaillible lors de présentations de tableaux humains réalisés avec grande précision. La conduite de motos et dans divers véhicules a aussi été exécutée de main de maitre par les stagiaires.

La promotion chahid du devoir Mohamed Ayad
Après avoir remis les grades aux douze premiers sortants de la promotion, le directeur des enseignements et des écoles, le contrôleur de police Mohamed Malek, a donné son accord aux stagiaires afin de faire porter le nom du chahid du devoir Mohamed Ayad, à leur promotion. L’officier de police Mohame Ayad a rejoint les rangs de la police algérienne en mai 1991 alors qu’il était âgé de 26 ans et a suivi une formation à l’Ecole supérieure de police de Chateauneuf à Alger. Après la fin de son stage, il a été affecté à la Sûreté de wilaya d’Alger puis a rejoint la Sûreté de daïra de Tablat (Médéa). Il a été ensuite nommé chef du service renseignement généraux au niveau de la sureté de daïra de Belouizdad (Alger). Le 26 février 1994, vers 20 heures et alors qu’il se trouvait dans un bus assurant la liaison Alger-Baraki, il fut la cible de tirs nourris d’un groupe terroriste qui ne lui a laissé aucune chance. A la fin de la cérémonie, le contrôleur de police, directeur des enseignements et des écoles à la DGSN, Mohamed Malek, a honoré, au nom du directeur général de la DGSN, le général-major Abdelghani Hamel, la famille du chahid et lui a remis des présents au cours d’une rencontre empreinte d’une grande émotion.

T. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF