Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Hydraulique

Un programme d’urgence en prévision de la saison estivale

Pour assurer une alimentation régulière en eau potable

Par Yahia MAOUCHI



Ainsi, en prévision de la saison estivale 2018, une rencontre intersectorielle a été organisée au siège du ministère des Ressources en eau, en présence de Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, et Hocine Necib, ministre des Ressources en eau, ainsi que le chef du cabinet de ministère de l’énergie. Lors de son intervention, Hocine Necib a déclaré que son département a élaboré un plan d’urgence pour prendre en charge les besoins en eau des citoyens. « Ce plan dont le montant est estimé à 25 milliards de dinars sera bientôt soumis à l’approbation du gouvernement », a signifié le ministre lors d’un point de presse, tenu en marge de la rencontre intersectorielle sur la distribution de l’eau potable et l’énergie électrique, en prévision de la saison estivale 2018, au siège du ministère des Ressources en eau. Il s’agira de prendre en charge les déficits hydriques de chaque commune en la dotant notamment de financements complémentaires dont elle a besoin.« Les 592 communes en déficit dans 24 wilayas ont été diagnostiquées et des solutions sont d’ores et déjà proposées. Pour celles qui ont besoin de financements complémentaires, elles seront soutenues par le gouvernement ainsi que par le fonds de solidarité des collectivités locales », a assuré Hocine Necib, précisant que ce programme d’urgence sera mis en œuvre en trois étapes, et s’étalera jusqu’à 2019. Les premières wilayas qui vont en bénéficier, selon le ministre, sont celles ayant vécu des pénuries d’eau en été 2017. Les objectifs assignés pour la concrétisation de la première étape de ce plan qui va avoir lieu avant le mois de Ramadhan prochain est de ramener la distribution de l’eau dans les communes approvisionnées 1j/3 à 1 j/ 2. Le deuxième objectif est d’atteindre toujours avant le mois de jeûne à distribuer aux communes approvisionnées à raison de 1J/2 maintenant, un approvisionnement quotidien et dans les communes qui bénéficient actuellement d’un approvisionnement quotidien, un approvisionnement H24. Par ailleurs, cette rencontre, estime le ministre,est une opportunité pour faire une réelle évaluation de la situation qui permettra de prendre, par la suite, les mesures nécessaires, pour l’application de ce programme qui vise la satisfaction du citoyen en lui attribuant une alimentation journalière en eau potable. Le plan intervient à la suite des orientations du président de la République.Pour ce faire, le ministre des Ressources en eau a fait savoir que tous les projets en cours de réalisation seront livrés avant la fin du mois de Ramadhan. Ainsi, afin d’éviter le scénario de l’année précédente et le manque d’approvisionnement en eau, le pays s’attelle, actuellement, poursuit M. Necib, «à relever les différents défis liés à la couverture des zones enclavées, à l’amélioration du service et des indices de gestion, et au renforcement et au maintien des infrastructures réalisées». Évoquant les résultats de la mise en œuvre de son programme, il cite le nombre de barrages qui est passé de 41, en 1999, à 80, avec une capacité de 8,2 milliards de m3. Le ministre a fait état de la réception de cinq nouveaux barrages à l’horizon 2020, pour atteindre une capacité de quelque 9 milliards de m3. Dans le même sillage, le ministre rappelle la réalisation de 11 stations de dessalement qui couvrent 17% de la production en eau potable, devant s’élever à 25%, avec le lancement de deux stations à El-Taref et à Alger à 300.000 m3/j chacune. Mieux encore, poursuit M. Necib, toutes les conduites vétustes seront réhabilitées et les projets de transfert vont être achevés. Dans le même ordre d’idées, le ministre rappelle que « 98% de la population est raccordée au réseau d’eau potable (100% en milieux citadin), avec une part journalière de 180 litres et une distribution journalière au profit de 73% de la population, soit 29 millions d’habitant, dont 38%, soit 11 millions ont une alimentation de H24. Près de 10,5 milliards m3 sont mobilisées annuellement, dont 31% provenant des barrages », se félicite-t-il. D’autre part, le premier responsable du secteur rappelle que depuis 2000 son département a procédé à la réalisation de cinq systèmes de grands transferts (Ain Salah, Tamanrasset, Beni Haroun, Taksebt, Mostaganem, Arzew, Oran), en attendant la réception de la partie Ouest au cours de cette année. Le ministre a aussi annoncé que son département accompagnera, par le biais du Fonds national de solidarité des collectivités locales, la réalisation des 29 projets d’épuration des eaux usées. Enfin, M.Necib a donné instruction afin de finaliser, avant le mois de Ramadan, les projets de transfert d’eau à partir de barrages, au profit de 3,5 millions d’habitants, de réhabiliter et d’élargir les réseaux de distribution et de renforcer les capacités de la gestion.

Haro sur les voleurs d’eau
Par ailleurs, Hocine Necib a évoqué les points noirs qui handicapent les entreprises publiques, notamment les créances qui sont détenues par les clients domestiques, représentant une somme de plus de 14 milliards de dinars. Ainsi, l’Algérienne des eaux (ADE) détient 14 milliards de créances envers ses clients du secteur public, dont plus de 50% soit 7,8 milliards de dinars sont dus aux APC. Ce même chiffre (7,8 milliards de dinars), souligne le ministre, représente la dette de l’ADE à Sonelgaz. « Le problème des créances est un dossier d’une importance cruciale et un facteur pénalisant fortement les entreprises publiques sous la tutelle du secteur. Et pour que l’ADE puisse accomplir sa mission comme il se doit, les communes doivent honorer leurs dettes », prône le ministre. Sur ce sujet, il est à rappeler que le montant des factures impayées par les ménages abonnés de l’Algérienne des eaux (ADE), est estimé à 29 milliards de dinars, a indiqué le directeur chargé de l’alimentation en eau potable auprès du ministère des Ressources en eau, Smaïl Amirouche. Ce qui représente plus de 63% du montant global des créances impayées par l’ensemble des clients de cette entreprise qui est estimé à 46 milliards de dinars. Ainsi, le ministre a estimé que les créances de l’ADE envers ses clients connaissent une augmentation continue. Et pour lutter contre le phénomène du piquage illicite et des fuites d’eau, Hocine Necib a précisé que des instructions fermes seront données à ses services pour lutter contre ces phénomènes. Pour le ministre, ceux qui pratiquent le piquage illicite se permettent maintenant de le vendre. « Le secteur des ressources en eau a enregistré plus de 15 900 branchements illicites à travers le territoire national. Un phénomène qui prend de l’ampleur. Cette pratique est généralisée dans certaines wilayas. A travers ces branchements, certains volent carrément de l’eau pour le vendre dans des citernes », dénonce le ministre.« Pour éviter ces cas durant la saison estivale prochaine, il a été décidé d’accélérer la cadence de travaux et d’achever les différents projets structurants avant le début du mois de Ramadhan, de mettre en place un plan spécifique pour les communes, de diminuer les actes de branchements illicites et de sensibiliser les citoyens », assure Hocine Necib.

L’eau potable, une priorité majeure pour le gouvernement
Intervenant de son côté, Nouredine Bedoui, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, a appuyé les propos de son collègue au gouvernement et indiqué que l’approvisionnement des populations en eau potable est une priorité majeure pour le gouvernement. A cet effet, M. Bedoui a indiqué que des instructions fermes seront données d’abord aux P/ APC afin d’apurer les créances dues à l’ADE. La deuxième instruction, selon Bedoui, est de lutter contre le piquage illicite, en usant de la force de la loi. Il a exhorté, à cet effet, les walis à mieux gérer les affaires de la commune dans tous les secteurs, dont celui des ressources en eau. «Les walis possèdent toutes les prérogatives pour mettre fin au piquage illicite d’eau, provoquant 40% de perte», dit-il, exhortant, par ailleurs, les collectivités locales à se pencher également sur les fuites d’eau, estimées à 350 000 cas. L’autre instruction qui sera donnée aux walis et aux responsables des collectivités locales est de trouver des solutions pour le problème des oppositions pour la réalisation des projets en rapport avec le secteur de l’eau. Dans ce sens, Nouredine Bedoui a souligné qu’une commission sera installée entre les deux ministères et sera présidée par les SG des deux ministères. Le ministre de l’Intérieur a affirmé aussi que des instructions seront données aux walis afin de lever toutes les entraves bureaucratiques pouvant retarder l’attribution des chantiers aux entrepreneurs. Par ailleurs, M. Bédoui, a rappelé qu’entre 2000 et 2016 plus de 3700 milliards de dinars ont été consacrés au secteur des Ressources en eau (280 milliards de dinars sont alloués pour l’exercice 2018, Ndlr). Le ministre de l’Intérieur a souligné que son département a engagé, à travers les fonds de wilayas, environ 10,7 milliards de dinars pour le paiement de l’électricité, du gaz et de l’eau, tandis que 12,2 milliards sont engagés par le Fonds des collectivités locales pour le même volet de dépenses. La facture de consommation du gaz, électricité et eau des APC, durant l’exercice financier de l’année 2016, a atteint 18,7 milliards de dinars contre 15,9 durant l’exercice de l’année 2015, soit une augmentation de 2,8 milliards de dinars. Le ministre a indiqué que la consommation des énergies représente environ 5% des dépenses totales des APC. Evoquant la saison estivale, il a noté la mise en place de trois comités chargés des préparatifs, du suivi de la disponibilité durant cette période de l’eau et de l’électricité et des activités sportives et culturelles. Dans cette optique, une enveloppe de 7 milliards de dinars a été octroyée pour équiper les parcs des communes en matériels d’entretien, d’éclairage public et en équipements hydrauliques et d’intervention.

Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF