Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 124 - Nov 2019

Go

Finance

Pour une meilleure qualité de service

Salama Assurances

Par Tahar MANSOUR



« Nous choisissons nos clients d’assurance automobile pour leur offrir la meilleure qualité de service et la meilleure protection » confie Mohamed Benarbia, P-DG de Salama Assurances Algérie, lors de la conférence de presse animée à Alger, en marge de la présentation du bilan du 3e trimestre de son entreprise et de la réunion des directeurs régionaux.

Lors de son intervention pour la présentation du bilan du troisième trimestre 2019, Mohamed Benarbia a précisé que le groupe international d’assurance et de réassurance Salama (Islamic Arab Insurance Compagny) dont il dirige la filiale algérienne est coté à la bourse de Dubaï et que, par conséquent, il est tenu de présenter quatre bilans par an, soit un par trimestre, et celui-là est arrêté au 30 septembre 2019. Il a annoncé que le chiffre d’affaires de Salama Assurance Algérie a atteint 4,1 milliards de dinars, en forte augmentation de 13% par rapport à la même période de l’année écoulée représentant, à la fin du mois de juin écoulé, 7% du marché des assurances en Algérie. Cette croissance a été rendue possible par la démarche entreprise par la direction de l’entreprise pour atteindre le niveau d’excellence des standards internationaux en termes de qualité de service et de diversification des produits. Ceci malgré la morosité économique que connaît actuellement l’Algérie à cause de la période transitoire qu’elle traverse et qui a eu un impact direct sur la vie économique et sociale. L’orateur rappelle aussi que son entreprise, à l’instar d’autres compagnies, fait face à divers obstacles administratifs qui la privent de meilleurs résultats, surtout de la part des entreprises publiques qui sont obligées de souscrire des assurances auprès de banques étatiques, en contradiction flagrante avec les lois en vigueur qui ont mis en place la libre assurance, auprès des compagnies d’assurances présentant le meilleur service, sans prendre en compte qu’elles soient publiques ou privées.

 

Nombre de contrats et valeurs en augmentation

Lors de la présentation du tableau de la production pour le troisième trimestre 2019, Mohamed Benarbia a expliqué que Salama Assurance Algérie a enregistré une augmentation appréciable du nombre de contrats contractés en 2019 par rapport à l’année 2018, hormis pour l’assurance automobile qui a connu une certaine stagnation. « En matière d’assurance automobile, nous préférons offrir un service de qualité à des clients que nous choisissons selon divers critères très sélectifs, qui ne les lèsent ni eux ni notre entreprise », a-t-il précisé.

 

Règlement rapide des sinistres

Parmi les atouts de Salama Assurance Algérie, le règlement rapide des sinistres vient en pole position puisque c’est la raison d’exister de la compagnie d’assurance et que c’est à son aune que la qualité de service est calculée. Ainsi, la moyenne de règlement d’un sinistre intervient deux mois après sa déclaration, avec des délais qui ne dépassent pas parfois une semaine dans certains cas et qui dépassent les deux mois quand l’affaire est en justice car il faut attendre les décisions de cette dernière.

Le tableau ci-dessus représente les déclarations de sinistres pour lesquels est remarquée une augmentation de 31% pour 2019 par rapport à l’année précédente, avec 126% pour l’assurance incendies multirisques représentant un gros contrat où une usine a subi des dommages très importants suite à un incendie. Concernant les règlements, nous remarquons à la lecture du deuxième tableau que les règlements se font de manière assez rapide, comme l’a annoncé le directeur général de Salama Assurance Algérie, avec le remboursement du sinistre de l’usine en un temps record. « Ceci a d’ailleurs agréablement surpris notre client qui ne s’attendait pas à recevoir son chèque aussi rapidement, mais nous tenons par là à prouver à tous nos clients que nous nous trouvons à leurs côtés dès qu’un sinistre les touche, afin de leur permettre de continuer leurs activités sans retard, et c’est cela aussi notre but », a déclaré M. Benarbia.

 

Des problèmes et des solutions

En marge de la présentation du bilan du 3e trimestre 2019 de la compagnie qu’il dirige, Mohamed Benarbia a apporté plusieurs précisions concernant le marché des assurances en Algérie qu’il considère comme très attractif malgré les circonstances actuelles. Il affirme que le problème le plus ardu concerne les réductions que concèdent certaines compagnies d’assurances, surtout pour l’automobile, afin d’attirer la clientèle. Quand bien même ces réductions seraient sincères, elles amènent les compagnies vers le non-règlement des sinistres ou, au moins, vers un retard très contraignant, allant de plusieurs mois à plusieurs années. La solution à ce problème revient, selon l’orateur, à changer les règles de la concurrence et à procéder à l’installation des actuaires qui doivent déterminer pour chaque compagnie les provisions à atteindre pour répondre aux déclarations des sinistres et rembourser leurs clients dans les temps impartis, ce qui les obligera à éviter les réductions trop importantes qui ne leur laissent aucune marge de manœuvre.

Concernant l’assurance Takaful (islamique), M. Benarbia affirme que son entreprise compte aller de plus en plus vers cette forme d’assurance qui est réclamée par une majorité de clients et qu’il assistera au forum de la finance islamique qui se tiendra le 16 avril 2020 au cours duquel d’importantes décisions pourraient être prises. Toujours dans le but d’offrir un service de qualité à ses clients, le directeur général de Salama Assurance Algérie a annoncé la création d’une cellule de suivi des règlements au sein de sa compagnie. Enfin, il a estimé que la loi sur les assurances devrait être revue en profondeur afin d’offrir aux clients une protection efficace.

T. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Salama Assurances
Par Tahar MANSOUR.

Loi de finances 2020
Par Rafik BITOUT.

SIPSA-FILAHA 2019
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF