Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 123 - Oct 2019

Go

A la une

Le chef de l’Etat Abdelkader Bensalah à la Nation :

« Il est temps de faire prévaloir l’intérêt suprême de la patrie »

Par Salim FAROUK



« J’ai décidé, dans le cadre des prérogatives constitutionnelles qui me sont conférées, de fixer la date de l’élection présidentielle au jeudi 12 décembre 2019. En conséquence, conformément aux dispositions constitutionnelles et législatives pertinentes, j’ai procédé, ce jour, à la signature du décret présidentiel par lequel je convoque le corps électoral », a déclaré, dans un discours télévisé, le chef de l’Etat Abdelkader Bensalah qui, selon la Constitution, ne peut être candidat à l’élection présidentielle, qui demeure « la seule solution démocratique viable, à même de permettre à notre pays de transcender cette conjoncture ».Cette convocation du corps électoral est intervenue quelques heures après l’installation officielle à Alger de l’Autorité nationale indépendante des élections présidées par Mohamed Charfi, ancien ministre de la Justice. Tout en rappelant que « de par son importance, cette élection constituera une occasion sans précédent pour instaurer la confiance dans le pays, et ouvrira, par la même, la voie à notre peuple vers un horizon prometteur en matière de consolidation de la pratique démocratique », le Chef de l’Etat, qui a signé le décret pour la convocation du corps électoral, a appelé les Algériens à « contribuer collectivement, le 12 décembre prochain, à l’écriture de l’histoire de leur pays et au choix de leur nouveau président afin de tracer ainsi l’avenir radieux de leur pays, celui dont rêvaient leurs aïeux et pères et rêvent, aujourd’hui, nos enfants. » Aussi, Abdelkader Bensalah a-t-il exhorté les citoyens à la mobilisation pour faire de ce rendez-vous électoral « le point de départ du processus de renouveau de la Nation, et à œuvrer, massivement et fortement, à la réussite de cette échéance électorale, qui permettra au peuple d’élire un nouveau Président qui aura toute la légitimité pour présider aux destinées de l’Algérie », estimant qu’il est temps « aujourd’hui, de faire prévaloir l’intérêt suprême de la patrie sur toutes autres considérations, car elle est notre dénominateur commun et qu’il y va de l’avenir de notre pays, de nos enfants. » Estimant que les impératifs du devoir national l’ont amené à assumer la charge de Chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah rappelle dans son discours « l’impératif d’œuvrer ensemble à trouver des solutions qui nous permettraient de transcender les écueils de l’étape cruciale que traverse notre pays et de construire les consensus nécessaires à la tenue d’une élection présidentielle, réunissant les conditions d’impartialité et de transparence. » Pour le chef de l’Etat, le prochain rendez-vous électoral a été, dès le début, un objectif stratégique national, « non seulement parce que c’est la mission qui m’est assignée par la Constitution et confirmée par l’avis du Conseil constitutionnel du 29 juin 2019, mais surtout parce qu’elle est la seule et unique solution démocratique viable. La solution à même de vous donner, Mesdames et Messieurs, la parole pour choisir, librement et souverainement, la personnalité qui vous paraît la plus apte à mener le changement auquel vous aspirez et à mettre en place un nouveau système de gouvernance qui réponde à vos aspirations pressantes. » Pour ce faire, le chef de l’Etat s’est engagé à réunir toutes les conditions adéquates à l’organisation d’un scrutin présidentiel présentant toutes les garanties de transparence, de régularité et de probité. Un engagement concrétisé par la création de l’Autorité nationale indépendante des élections, présidée par Mohamed Charfi, ancien ministre de la Justice, et l’amendement de la loi régissant le régime électoral. « Ces changements apportent, comme chacun l’aura certainement constaté, une réponse claire et sans équivoque aux sceptiques et viennent, en même temps, traduire les attentes légitimes de notre peuple en lui permettant de choisir, en toute souveraineté, liberté et transparence, la personnalité à qui il souhaite confier la conduite du changement et la satisfaction du reste des revendications populaires », note le chef de l’Etat, qui précise que ces changements « viennent, également, confirmer la détermination de l’Etat à aller de l’avant dans la concrétisation méthodique du changement, auquel vous appelez de tous vos vœux, Mesdames et Messieurs, par l’assainissement de l’encadrement de l’Etat, la lutte contre la corruption et l’impunité, le recouvrement de la normalité institutionnelle à travers des élections entourées de toutes les garanties de probité. »« La création d’une autorité nationale, à laquelle seront assignées les missions d’organisation des élections, depuis la convocation du corps électoral jusqu’à la proclamation des résultats, constitue une réponse concrète aux aspirations de notre peuple, qui a revendiqué, pacifiquement, un changement profond du système de gouvernance », indique Abdelkader Bensalah dans son discours, révélant avoir « instruit le gouvernement à l’effet de mettre, à la disposition de cette nouvelle autorité indépendante, tous les moyens matériels et logistiques et de lui apporter toutes formes d’aide et de soutien, lui permettant l’organisation de la prochaine consultation électorale, dans les meilleures conditions. »Enfin tout en saluant les efforts des personnalités nationales ayant mené un très large processus de concertation, le chef de l’Etat a tenu à rendre un hommage appuyé à l’Armée nationale populaire. « Ces acquis et avancées n’auraient pu être réalisés sans une totale et étroite coordination entre les différentes Institutions de l’Etat. Et je tiens, à ce propos, à réitérer mes sentiments de considération et de reconnaissance aux éléments de notre Armée nationale populaire (ANP), et en particulier à son Haut Commandement, pour ses efforts soutenus et dévoués afin de préserver la voie constitutionnelle et pour son engagement dans l’accompagnement de notre peuple sur la voie du changement, en privilégiant la voie du dialogue et en insistant sur la présidentielle en tant qu’objectif stratégique », conclut le Chef de l’Etat Abdelkader Bensalah dans son message à la Nation. 
S. F.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Salim FAROUK

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

La parole au peuple
Par Rafik BITOUT.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF