Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

A la une

35e session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur

L’Algérie un modèle à suivre

Par Yahia MAOUCHI



L’Algérie, qui a abrité la 35e session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur (CMAI) réaffirme son souci de renforcer les efforts consentis en matière de lutte contre toutes les menaces visant le monde arabe, grâce à son expérience avérée dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme. Organisée sous l’égide du président de la République Abdelaziz Bouteflika, cette rencontre a été une opportunité pour examiner les recommandations issues des conférences et réunions tenues en 2017 dans le cadre du secrétariat général et les conclusions des réunions mixtes tenues avec les instances arabes et internationales durant l’année 2017, le projet d’un neuvième plan sécuritaire arabe, le projet d’un septième plan médiatique arabe pour la sensibilisation et la prévention contre la criminalité et bien d’autres thèmes importants.
Ainsi, dans un message lu en son nom par Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, le président de la République Abdelaziz Bouteflika, que tout le monde considère comme étant l’un des sages de ce siècle, a mis en garde contre les formes de connexions entre le terrorisme et les formes de criminalité transnationale à travers les technologiques modernes, notamment les sites web et les réseaux sociaux. Aussi, le chef de l’État a considéré, dans son message, que « la lutte contre le terrorisme n’est ni liée à un agenda ni confinée dans une aire géographique, c’est une problématique qui demeure posée tant que les citoyens et leurs biens sont menacés et que ces groupes égarés persistent à menacer la stabilité des institutions de l’État ou tenter d’imposer des référents religieux et idéologiques étrangers à nos peuples ». C’est pourquoi, il estime que « le premier pas pour éradiquer le terrorisme consiste à infirmer ses références intellectuelles et à le priver de son environnement social et ses réseaux de communication, à travers un effort intensif sur le plan éducatif, culturel, d’information et d’orientation religieuse, de sorte à neutraliser l’extrémisme et à sauver notre jeunesse de sa mystification fatale ». Le Président Abdelaziz Bouteflika a également saisi l’occasion de rappeler que « dans certains pays arabes, les organisations terroristes ont reçu des coups cuisants au cours de l’année écoulée. Plusieurs d’entre elles ont été  neutralisées, celles-là mêmes qui ont failli tout ravager après avoir accaparé de larges zones de ces pays, hypothéquant l’avenir de leurs citoyens ligotés par la violence sauvage et l’extrémisme à outrance et soumis à toutes les formes d’injustice, d’exaction et de mépris de la vie humaine ». Cependant, en évoquant « la déroute de ces groupes terroristes et leur disparition dans certaines parties de la région arabe », le Président Abdelaziz Bouteflika relèvera que « la menace des éléments résiduels de ces groupes n’a pas complétement disparu, ni leur danger d’ailleurs ».
Par ailleurs, l’Algérie affirme son souci de renforcer les efforts consentis en matière de lutte contre toutes les menaces visant le monde arabe, grâce à son expérience avérée dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme. Ainsi, l’Algérie mise sur la réussite de cette rencontre marquée par la participation des ministres de l’Intérieur et des Premiers ministres de 20 pays arabes, ce qui traduit le poids de l’Algérie au niveau arabe et sa capacité à « attirer » ce nombre important de ministres, a précisé Mohamed Ben Ali Kouman, secrétaire général du CMAI, qui a salué l’intérêt accordé par l’Algérie, sous l’égide du président de la République Abdelaziz Bouteflika, à l’action arabe commune, notamment dans le domaine sécuritaire au vu de la conjoncture actuelle que traverse le monde arabe.

Le phénomène de la migration clandestine
Evoquant la problématique de la migration clandestine, le chef de l’Etat a soutenu que « s’il est clairement établi que ce phénomène est lié à une situation humanitaire particulière qu’il est de notre devoir de considérer et, par conséquent, prendre en charge ces migrants, il est indiscutable que nous ne pouvons fermer les yeux sur l’activité des réseaux criminels qui exploitent la vulnérabilité de ces migrants, dans des actions visant la sécurité et la stabilité de nos pays ». Et pour en venir à bout, qu’il s’agisse du terrorisme ou de la migration clandestine, le chef de l’État a appelé à intensifier les efforts des pays arabes, à travers notamment « une approche commune ».
Pour sa part, le Premier ministre Ahmed Ouyahia, qui a procédé à l’ouverture des travaux de cette session, a proposé la mise en place de mécanismes efficaces de lutte contre la cybercriminalité, l’immigration clandestine et la traite humaine qui a connu une propagation rapide. Saluant les conclusions de la dernière session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, qui s’est tenue à Tunis, Ahmed Ouyahia a plaidé pour une complémentarité dans l’action des Etats arabes dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes, tout en rappelant que « les stratégies de coopération sécuritaire étroite entre les pays arabes ont contribué à définir les voies et moyens de lutte adéquate ». « Le monde arabe est en train de payer aujourd’hui un lourd tribut d’un terrorisme abject qui ne cesse de développer ses méthodes criminelles », a encore souligné le Premier ministre Ahmed Ouyahia, affirmant en outre que « le monde arabe, dans son ensemble, est confronté à des calculs et à des manœuvres hégémoniques, orchestrés au niveau régional ou même à un niveau plus large et se nourrissent de plusieurs crises qui menacent la sécurité et épuisent les ressources». L’Algérie «est consciente du poids de la responsabilité qui incombe aux ministères de l’Intérieur du point de vue des grands défis auxquels font face nos pays d’autant plus qu’ils sont ciblés plus que jamais dans leur stabilité et leur sécurité». Ce sont là deux conditions sine qua non sans lesquelles aucun effort de développement et de progrès ne pourrait se concrétiser. Le Premier ministre a souligné que les pays arabes, grâce aux mécanismes de coordination et de coopération institutionnels et opérationnels, à leur tête le Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, œuvreront sans relâche afin de faire face aux menaces. Ceci en privilégiant dans leur action le recours à une démarche anticipative des frappes exécutées avec une main de fer pour dissuader quiconque qui envisage de porter atteinte à la stabilité de la région, a-t-il appuyé. Le Premier ministre a affirmé, par ailleurs, que la réunion constituait une «station importante et centrale dans la définition des contours de la stratégie sécuritaire commune, dans le cadre des défis et situations prévalant dans notre région».

Le CMAI rend hommage à Bouteflika
Le Conseil des ministres arabes de l’Intérieur (CMAI) a salué l’expérience algérienne en matière de réconciliation nationale et de dialogue, menée sous la direction éclairée du président de la République Abdelaziz Bouteflika. Une expérience qui devrait représenter un «modèle réel et pratique » pour le règlement des conflits secouant le monde arabe, loin de toute ingérence dans les affaires internes des pays, en vue de consacrer les droits et la dignité, à la faveur de la sécurité et de la stabilité, de manière à préserver la souveraineté des États et leur intégrité territoriale. Les ministres de l’Intérieur arabes ont aussi « salué l’expérience réussie de l’Algérie en matière de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, sous toutes leurs formes». Les participants n’ont pas manqué d’adresser leurs « remerciements » et leur « reconnaissance » au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour avoir placé la 35e session du CMAI, « sous son haut patronage » saluant ses efforts en faveur de la sécurité et de la paix, ainsi que ses positions constantes visant la consécration de la solidarité arabe. « L’accueil par l’Algérie de cette session qui a été placée sous le haut patronage du président de la République en ces circonstances particulières auxquelles fait face la Nation arabe, témoigne encore une fois de l’attachement du Président Bouteflika au renforcement de la coopération arabe, en assurant toutes les conditions propices à la conjugaison de tous les efforts en vue de faire face aux défis et aux périls, à travers ses démarches louables en faveur du soutien aux causes arabes justes », a écrit le CMAI dans sa lettre lue par son Secrétaire général, Mohamed Ben Ali Koumane. En outre, le conseil a salué « la clairvoyance et la politique judicieuse du chef de l’Etat Abdelaziz  Bouteflika, lesquels ont permis, en un temps record, de faire sortir l’Algérie du cycle de la violence et du terrorisme, d’adopter la réconciliation nationale solide et d’accélérer la cadence du développement et du progrès ». Le CMAI s’est également félicité de  la paix et de la stabilité dont jouit l’Algérie, et de la forte adhésion du peuple algérien autour de ses dirigeants et de ses institutions nationales, ce qui renforce la foi du CMAI en un avenir prometteur pour la Nation arabe, en dépit de la conjoncture actuelle marquée par la prolifération du crime, du terrorisme et des différentes menaces et consolide, ainsi que sa confiance en la capacité de dépasser ces épreuves et en la concrétisation des aspirations légitimes des peuples arabes. Le Conseil a fait part de son souhait de voir « le Président Bouteflika poursuivre son soutien aux causes arabo-musulmanes justes ». Enfin, le CMAI a remis, à cette occasion, une distinction au président de la République Abdelaziz Bouteflika « pour son rôle primordial dans la consolidation de l’action arabe commune et ses efforts pour la préservation de la sécurité et la stabilité dans le monde arabe ». La distinction attribuée au Président Bouteflika a été remise par le président honorifique du CMAI, le ministre saoudien de l’Intérieur, l’Emir Abdelaziz Ben Saoud Ben Nayef Ben Abdelaziz Al-Saoud, au Premier ministre Ahmed Ouyahia. Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, le ministre saoudien de l’Intérieur et Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, ont été également honorés à cette occasion. Les ministres de l’Intérieur arabes ont, également, décidé d’inclure «l’allocution adressée par le Chef de l’État à cette session» au sein des documents officiels de cette réunion

Ils ont dit :
Ahmed Ouyahia, Premier ministre
« Cette session intervient à la lumière des nouveaux développements survenus sur les scènes arabe et internationale, impliquant de nouveaux défis et risques, outre la propagation rapide de certains phénomènes dont la cybercriminalité, l’émigration clandestine, la traite d’humains et l’utilisation d’internet, par les réseaux terroristes, dans l’enrôlement des jeunes », a indiqué M. Ouyahia dans son allocution d’ouverture. Il s’est dit également convaincu que les pays arabes, grâce aux mécanismes de coordination et de coopération et à leur tête le Conseil des ministres arabes de l’intérieur (CMAI), « œuvreront sans relâche à contrecarrer ces fléaux destructeurs, à travers des actions anticipées et des frappes exécutées avec une main de fer pour dissuader quiconque qui envisage de porter atteinte à la stabilité de la région », mettant en avant l’importance de la coordination des efforts en matière de renforcement de la sécurité, de la paix et de la lutte contre la criminalité dans le monde arabe, à travers l’échange d’informations et la coopération sécuritaire. L’Algérie qui abrite cette session est consciente, a dit le Premier ministre, du poids de la responsabilité qui incombe aux ministères de l’Intérieur arabes, du fait des grands défis qui se posent pour nos pays qui sont plus que jamais visés dans leur stabilité et leur sécurité, sans lesquelles la réalisation de résultats dans les domaines du développement et du progrès est impossible sur tous les plans », a ajouté le Premier ministre. Dans le même contexte, M. Ouyahia a estimé que la Nation arabe demeurait visée dans sa sécurité et ses droits légitimes, en l’absence d’une solution à la question palestinienne, qui, a-t-il dit, consacre « le droit du peuple palestinien frère à l’établissement d’un état indépendant avec El-Qods pour capitale et préserve le monde arabe des risques d’une implosion régionale ».

Mohamed Ben Ali Koumane, Secrétaire général du CMAI
« L’accueil par l’Algérie de cette session qui a été placée sous le haut patronage du président de la République en ces circonstances particulières auxquelles fait face la Nation arabe, témoigne encore une fois de l’attachement du Président Bouteflika au renforcement de la coopération arabe, en assurant toutes les conditions propices à la conjugaison de tous les efforts en vue de faire face aux défis et aux périls, à travers ses démarches louables en faveur du soutien aux causes arabes justes ». Et de rappeler que l’Algérie a toujours été la première à prendre part aux sessions du CMAI, depuis sa création en 1982. « L’Algérie veille à la consolidation des efforts du CMAI en matière de lutte contre toutes formes de menaces visant le monde arabe, et œuvre à réaliser une plus grande coopération et coordination sécuritaire interarabe », a indiqué M. Koumane, soulignant que « les défis relatifs au crime transfrontalier à l’instar du trafic de drogues, la traite humaine et l’immigration clandestine et le blanchiment d’argent font que les pays arabes demeurent exposés aux retombées dangereuses pouvant découler de ces phénomènes », a-t-il ajouté. Il fera observer qu’en dépit des résultats positifs accomplis en matière de lutte contre le terrorisme, les risques liés au retour des combattants des zones de conflits ainsi que le déplacement des organisations terroristes vers de nouvelles régions, exigent l’adaptation des plans de riposte et la mise en place de mécanismes optimisés pour juguler ces nouvelles menaces. D’où l’absolue nécessité «de consolider la coopération sécuritaire arabe et la coordination avec les pays voisins et les organisations territoriales et internationales pour faire face à ces défis », a conseillé Mohamed Ben Ali Koumane, qui a salué l’intérêt accordé par l’Algérie, sous l’égide du président de la République Abdelaziz Bouteflika, à l’action arabe commune, notamment dans le domaine sécuritaire au vu de la conjoncture actuelle que traverse le monde arabe.

L’Emir Abdelaziz Ben Saoud Ben Nayef Ben Abdelaziz Al-Saoud, ministre saoudien de l’Intérieur
Le ministre saoudien qui a été plébiscité en tant que président honoraire du Conseil des ministres arabes de l’intérieur (CMAI), a déclaré à l’ouverture des travaux de la session que « l’intensification de la coopération entre organes sécuritaires dans différents domaines est un impératif dicté par la conjoncture actuelle », affirmant que les projets débattus par les ministres arabes de l’intérieur portaient sur « le 9e projet sécuritaire et celui du plan conjoncturel de la stratégie arabe relative à la sécurité intellectuelle et le 7e projet du plan d’information pour la sensibilisation sécuritaire et la prévention contre la criminalité, ainsi que le rapport relatif aux défis sécuritaires dans le monde arabe ». Le ministre saoudien a indiqué que ce conseil est « une importante base de lutte contre les dangers qui guettent nos pays » et « les espoirs et aspirations attendues de ce Conseil sont grandes, ce qui exige d’adopter une position ferme pour préserver notre sécurité et notre stabilité ». Il a mis en garde contre « les événements successifs visant la sécurité, la stabilité et l’unité de la nation arabe qui doit s’en prémunir avec détermination et persévérance ». Le ministre saoudien a adressé ses remerciements et sa reconnaissance au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour avoir placé la 35e session du CMAI sous son haut patronage, saluant le bon déroulement de cette session.

Le général Abdessalem Mustapha Achour, ministre libyen de l’Intérieur
Le général Abdessalem Mustapha Achour, ministre libyen de l’Intérieur, au sein du gouvernement de l’entente nationale, a affirmé que « l’Algérie a réussi à sécuriser ses frontières, pour déjouer toute tentative d’infiltration de terroristes ». Le ministre a ajouté, dans une déclaration à la presse, que la Libye va adopter l’approche algérienne, notamment le dialogue et la réconciliation nationale, soulignant qu’il existe une coordination sécuritaire avec les institutions algériennes. « La situation sécuritaire en Libye connait une amélioration notamment à Tripoli. Nous ambitionnons le soutien des pays voisins dans la lutte contre le terrorisme car la Libye commence à se porter mieux sur le plan sécuritaire », a-t-il déclaré à la presse, en marge des travaux de la 35e session du CMAI.

Lotfi Brahem, ministre tunisien de l’Intérieur
Lotfi Brahem, ministre tunisien de l’Intérieur, a relevé, en marge des travaux de la 35e session du CMAI, que les vues de l’Algérie et de la Tunisie sur le dossier du terrorisme convergent, soulignant les efforts déployés en faveur de l’élargissement de la coopération en matière de lutte contre ce fléau de manière à l’étendre aux autres pays arabes. « La position de l’Algérie et de la Tunisie sur le dossier du terrorisme est unifiée et nous œuvrons à élargir la coopération en matière de lutte contre ce fléau de manière à l’étendre aux autres pays arabes », a indiqué M. Brahem, faisant état de l’importance de se préparer à éradiquer le terrorisme dans le monde arabe. Le ministre tunisien a souligné que l’objectif de cette réunion abritée par l’Algérie aujourd’hui « est de tenter de protéger les générations actuelles et futures contre l’extrémisme, et de se préparer à trouver des solutions et à tirer profit des expériences internationales étrangères et arabes dans la déradicalisation ». « Nous sommes unis et nous envisageons d’élargir cette coordination aux autres pays arabes ainsi que de renforcer l’action d’anticipation pour éradiquer le terrorisme ».

Y. M.














Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF