Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 116 - Oct 2018

Go

A la une

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal à partir de la wilaya de sétif

« L’Etat ne fait pas dans l’immobilisme »

Par Anis LABDAOUI



Rassurant, apaisant et véhiculant un message d’espoir, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a mis à profit son déplacement dans la wilaya de Sétif pour donner un aperçu sur la nouvelle démarche du gouvernement et éluder, éclairer et rassurer l’opinion publique, le moins que l’on puisse dire, désorientée ces derniers temps, tout en lançant des messages à l’encontre de certains esprits mercantiles et tous ceux qui veulent induire en erreur cette population. Abordant nombre de sujets de l’heure inhérents à la situation que traverse notre pays, Abdelmalek Sellal a d’emblée affirmé que « l’Etat algérien maîtrise la situation. Les Algériens doivent se rassurer définitivement parce que la politique du président de la République est contre l’immobilisme… Il est inconcevable d’avoir des recettes en milliards de dollars, les consommer et aller s’endetter ensuite auprès du FMI », appelant les partenaires publics et privés à « aller vers la production et l’investissement sans arrêt ». « Il est impératif que l’Algérie devienne exportatrice de ciment et d’acier en réalisant un surplus de production en 2018… L’Algérie produit actuellement deux millions de tonnes d’acier…Ce volume va augmenter avec les trois projets (Bethioua, Bellara et El Hadjar) » a-t-il soutenu. Le Premier ministre a également instruit les responsables en charge de la promotion et du suivi des investissements, à l’effet de « répondre à toutes les demandes d’investissement déposées dans cette wilaya et ce, dans un délai qui ne saurait excéder les deux mois ». « Nous ne voulons plus entendre parler de dossiers en stand-by », a martelé M. Sellal avant d’appeler à l’implication du secteur de la formation professionnelle, ainsi que l’université dans le processus de développement de l’investissement local. Face à la presse, M. Sellal a proclamé que l’Algérie maîtrisait la situation actuelle et que le défi à relever aujourd’hui est de surmonter la crise, en bâtissant une économie « diversifiée, forte et juste ». « Le peuple doit être rassuré car la politique du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, est claire et elle s’oppose à tout immobilisme. Nous n’avons pas d’autres choix, changer et se réformer ou subir et se soumettre, il s’agit maintenant de nous réformer et d’avancer, faute de quoi nous risquons de subir les bouleversements que vit l’économie mondiale dans son ensemble ».
Dans le même ordre d’idée, le Premier ministre a estimé que « la réorientation de l’économie nationale est une nécessité et une exigence imposée par la conjoncture économique internationale ». « Nous sommes condamnés à engager rapidement des réformes profondes pour mettre les jalons d’une économie compétitive et diversifiée, capable de sortir le pays de la dépendance aux hydrocarbures », a-t-il ajouté. Pour lui, « les mesures prises depuis la chute des prix du pétrole visent à protéger l’économie nationale et à lui donner un nouveau souffle, tout en préservant les acquis sociaux des citoyens ». Estimant que l’enjeu est de faire de l’Algérie un « pays émergent durant les dix prochaines années », M. Sellal a soutenu qu’il s’agissait d’« un objectif et d’un challenge qu’on doit réussir ensemble : gouvernement, acteurs économiques et citoyens ». « C’est une exigence conjoncturelle et un devoir patriotique », a-t-il soutenu, appelant toutes les forces vives du pays à s’unir et à travailler davantage pour surmonter toutes les contraintes. Sur le plan social « la mise en place d’une base économique forte est à même d’impulser davantage le développement et d’améliorer les conditions sociales du citoyen ». Il a ajouté, à ce propos, que l’amélioration de la situation sociale des Algériens constituait, avec le renforcement de la sécurité, les premières priorités de l’Etat. « Les citoyens restent la préoccupation première et essentielle des pouvoirs publics, nous sommes au service des citoyens, c’est un devoir et une mission », a-t-il conclu.
Abordant certains articles de la loi de finances 2016, qui ont suscité un vif débat au Parlement, le Premier ministre a affirmé que les sociétés nationales stratégiques n’étaient pas concernées par l’article 66 de cette loi approuvée par les deux chambres du Parlement, estimant que cet article est venu renforcer le secteur économique public. « L’article 66 de la loi de finances 2016 va renforcer le secteur public, et les entreprises nationales stratégiques comme Sonatrach ne sont pas concernées par cet article », a-t-il affirmé. M. Sellal a précisé également que l’article 71 de cette même loi était un outil « technique et financier », relevant dans ce sens que l’Etat est « pragmatique » et « considère que lorsque les entreprises réussissent à engranger des bénéfices et à créer de l’emploi, cela pourrait profiter à tout le pays ». Il a réitéré, par la même occasion, la détermination de l’Etat à « encourager les investisseurs nationaux et étrangers, dans le cadre du respect de la règle 51/49% ». « On ne peut pas rester en marge, ni ignorer les bouleversements et les transformations que connaît l’économie mondiale. Nous sommes condamnés à s’adapter à la tendance mondiale ou en subir les affres et les conséquences », a souligné le Premier ministre. Et enfin, dans un esprit anecdotique mais tout aussi significatif, M. Sellal a comparé l’Algérie à l’Entente de Sétif. « L’Algérie est comme l’Entente de Sétif, en cas de problèmes, elle est capable de les surmonter, en affichant son légendaire second souffle ».

Visite du projet d’extension de la cimenterie d’Ain Kebira
La délégation, forte de plusieurs ministres, s’est dirigée vers Ain El Kebira à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de la wilaya, pour inspecter le nouveau projet de l’extension de la cimenterie. Après avoir assisté à la projection inhérente à l’extension, le Premier ministre s’est permis de parcourir quelques pas à l’intérieur du site pour voir de visu l’état d’avancement du projet, comme il a également saisi cette occasion pour parler de l’exportation qui constitue le nouveau cheval de bataille de son gouvernement. «Avec l’entrée en production des complexes sidérurgiques de Bethioua, de Bellara et l’augmentation de la production d’El Hadjar, l’Algérie, qui produira plus de 6 millions de tonnes de rond à béton en 2018, sera en mesure d’exporter l’excédent », dira-t-il et d’enchainer : « Ceci est valable pour le ciment. On doit par ailleurs encourager la production locale. Il n’est plus permis de recourir aux entreprises étrangères qu’en cas de force majeure. La priorité est donnée à l’outil national. Cette démarche a donné des résultats, sachant qu’en 2015 nos importations ont diminué de 12,9%.»
Fleuron de l’industrie nationale, ce complexe situé sur une superficie de 25 hectares, produit actuellement un million trois cent milles tonnes par an, et compte à partir de septembre 2016, selon ses responsables, produire près de trois millions de tonnes par an, soit le triple de la production actuelle. L’augmentation des capacités de production engendrera l’ouverture de 350 postes d’emploi directs. D’un coût global de 32 milliards de dinars (l’équivalent de 300 millions d’euros), l’opération est confiée aux deux constructeurs français Thyssen Krupp Industrie et SAS (ex-Polysius).

Pose de la première pierre du raccordement aval à partir du barrage El Mahouane
A une quinzaine de kilomètre du chef-lieu de la wilaya, dans la localité d’Ouled Zighem, le Premier ministre a procédé à la pose de la première pierre du raccordement en aval à partir du barrage d’El Mahouane. Ce projet d’envergure, qui a nécessité un investissement de 10 milliards de dinars, comprend une station de traitement de 135.000 m3/jour, une bâche de stockage de 30.000 m3, trois stations de pompage, plus de 90 km de conduites acier et PEHD (polyéthylène haute densité) et 12 réservoirs d’une capacité globale de 105.250 m3, et un système de télégestion. Cet aménagement hydraulique fait partie du gigantesque projet des grands transferts d’un coût global de 1,2 milliard d’euros. Constitué de deux systèmes de transfert hydraulique de 313 millions de mètres cubes d’eau vers le barrage El Mahouane et Draa Diss, avec comme objectifs le renforcement de l’alimentation en eau potable de 40 communes par le biais des deux systèmes et l’irrigation de plus de 36.000 hectares de terres agricoles situées dans les hautes plaines sétifiennes et bordjiennes. Sur place, le Premier ministre a particulièrement insisté sur la nécessité de compter sur l’outil de réalisation national dans la conduite des projets de développement, sans distinction du statut public ou privé, exception faite pour les projets nécessitant une technicité particulière non encore suffisamment maîtrisée en Algérie.

Visite, baptisation et remise symbolique des clefs au pôle urbain 3392 logements à Sétif
Le Premier ministre Abdelmalek Sellal, a par la suite inspecté un nouveau pôle urbain de 3.392 logements participatifs et promotionnels aidés devant être occupés par leurs bénéficiaires dans les tout prochains jours. D’un coût de plus de 9,6 milliards de dinars, ce projet à mis à contribution pas moins de 43 entreprises privées, dont une étrangère, qui ont lancé les travaux en juillet 2011. Au plan de l’impact sur l’emploi, ce pôle, d’une architecture aérée et accueillante, a généré près de 5.100 postes de travail temporaires. M. Sellal a présidé, sur place, une cérémonie au cours de laquelle le pôle urbain d’El Hidhab Est, a été baptisé 11- Décembre-1960. Symboliquement, il a remis les clés des appartements à onze familles bénéficiaires de 440 logements relevant de cet ensemble, avant d’aller au-devant de citoyens venus l’accueillir, qu’il a salués et avec lesquels il s’est entretenu en toute convivialité. Il a également visité un appartement-témoin après avoir rappelé la nécessité de soigner la qualité des travaux et les finitions.
Inauguration du complexe de fabrication de profilés en aluminium et cuivre- société El Acher Min Ramadane à El Eulma
Le Premier ministre s’est ensuite rendu à El Eulma, où il a inauguré un complexe de fabrication de profilés en aluminium et cuivre, fruit d’un investissement privé de 3,4 milliards de dinars. Le grand complexe commencera, courant 2016, à produire, en plus de l’aluminium déjà en exploitation depuis 2013, des profilés en cuivre et des turbines à gaz, selon les explications de l’opérateur, gérant de la Sarl El Acher Min Ramadhan. Employant 459 personnes, cette unité qui s’étend sur 145.000 m2, envisage de porter ce chiffre à 1.200 travailleurs. Son fonctionnement à plein régime permettra partiellement de substituer à l’importation des produits fabriqués, les profilés, les barres, les tubes en aluminium et autres produits désormais au label algérien. Sur le site de cette immense unité de production, tout en étant fier de cette réalisation, M. Sellal a déclaré que la wilaya de Sétif était « un exemple en matière de production et d’investissements privés ». A Sétif, le secteur industriel privé est devenu le premier employeur, a-t-il affirmé, et d’ajouter : « Quand le privé gagne, l’Etat aussi gagne. ». « L’on ne peut, aujourd’hui, concevoir le développement économique en dehors du secteur privé. La conjugaison des efforts de tous, public ou privé, est nécessaire pour relever le défi de la mondialisation. Ne faisons plus de différence entre les secteurs privé et public, le gouvernement se réjouit des performances réalisées par le privé algérien qui a, à lui seul, recruté 73% des travailleurs embauchés en 2015», a déclaré le premier responsable de l’Exécutif qui a affirmé que la règle des 51/49% ne sera pas révisée : «Que les Algériens se rassurent, le gouvernement n’a aucune intention de brader le pays. » Sur place, le Premier ministre a également évoqué la loi de finances pour 2016 pour affirmer que ce texte a été conçu pour « aider et promouvoir la production nationale », et a souligné que l’Etat, pour développer l’économie, a opté pour l’industrie et l’agriculture car, a-t-il insisté, « c’est l’unique issue ».

Inauguration du service de radiothérapie (Centre anti-cancer) de Sétif
Pour ce qui est du secteur de la santé qui n’a pas été en reste dans l’ordre du jour de la visite, M. Sellal a inauguré le service de radiothérapie du centre anti-cancer (CAC), qui a nécessité un investissement public de l’ordre de 3,9 milliards de dinars, pour 160 lits répartis sur deux blocs principaux, l’un comprenant les services de l’oncologie médicale, la médecine nucléaire, la radiothérapie, et la curiethérapie, et l’autre, le service de la chirurgie oncologique, un projet qui s’inscrit en droite ligne de la prise en charge des malades de la wilaya de Sétif et des wilayas limitrophes avec la réduction des délais de prise en charge ainsi que le recours aux transferts à l’étranger. Une telle infrastructure a permis aussi d’employer plus de 200 personnes, emplois directs et temporaires. En sillonnant les divers services de ce centre, M Sellal évoquera avec émotion le légendaire technicien sétifien et entraineur national de football, feu Abdelhamid Kermali, qui a amplement contribué à l’édification de Dar Essabr, structure annexe du CAC, conçue pour la prise en charge des familles des malades atteints de cancer. Après la pause déjeuner dans l’immense salle du club des avocats en présence de prés de 300 invités, organisations de masse, représentants de la société civile, figures sportives, et autres, le Premier ministre a mis le cap sur la zone industrielle de Sétif.

Inauguration de l’unité de fabrication de câbles électriques SARL K Plast.
Le Premier ministre a inauguré une unité de fabrication de câbles électriques réalisée par la SARl K-Plast Câbles pour un coût d’investissement de plus de 2,73 milliards de dinars. Construite et équipée en 24 mois sur une superficie de 20.000 m2, cette usine, qui produit des câbles basse tension, salés et nus, des câbles nus moyenne tension, haute tension et très haute tension, ainsi que des câbles moyenne et haute tension isolés, contribue à réduire l’importation de ce type de produits, et génère 280 postes d’emploi, selon Djamel Keddad, responsable de cette unité. Sur site, les responsables en charge du dossier de la promotion de l’investissement ont mis à profit cette visite pour exposer au Premier ministre un aperçu chiffré sur l’évolution de ce dossier dans la wilaya de Sétif, et rappeler que la wilaya de Sétif dispose de 3 zones industrielles totalisant 696 hectares et de 15 zones d’activités couvrant une superficie de 681 hectares. Le montant des investissements qui y ont été développés, à la faveur de la mise en place de 676 projets d’investissement, totalise 289 milliards de dinars avec, à la clé, la création de 44.000 emplois. Un important parc industriel est également en projet (la phase des études techniques est finalisée) dans la commune d’Ouled Saber, sur une surface de 700 hectares.Inauguration de la plus grande usine de production de papier ouate du Maghreb
Mitoyenne de l’entreprise K- Plast Câbles, l’entreprise Faderco qui constitue la plus grande usine de papier ouate au Maghreb a eu l’insigne honneur de recevoir le Premier ministre. A travers sa division Warak, cette usine produira plus de 30.000 tonnes de ouate de cellulose par an et plus de 100 tonnes de bobines mères de papier par jour sur un site de 55.000 mètres carrés. Elle constitue un investissement de plus de 70 millions de dollars US.
Amor Habes, DG de l’entreprise, d’ailleurs très fier de voir son usine inaugurée en présence des plus hautes autorités du pays, indiquera que Faderco emploiera 750 salariés et générera près de 2500 emplois indirects tout en rappelant par la même occasion que Faderco inaugure sa deuxième usine dans la wilaya de Sétif, révélant que grâce à ses usines, l’entreprise couvre aujourd’hui 27% de la demande nationale en produits d’hygiène à base de cellulose. Sur site, M. Sellal a assisté à l’exposé sur le futur complexe industriel de production et de transformation de papier tissu, initié par la même société pour un investissement de plus de 2,2 milliards de dinars. Prévu sur une superficie de plus de 72.000 m2, ce futur ensemble industriel a été lancé en travaux en septembre 2015 pour un délai de réalisation de 16 mois. Selon les responsables de la Spa, le complexe entrera en production en mars 2017 et créera 460 postes d’emploi.

Inauguration du Complexe de production de carreaux céramiques émaillés
A la fin de sa virée dans la zone industrielle, le Premier ministre a inauguré un complexe de production de carreaux en céramique émaillée, d’un coût de 3 milliards de dinars investis par le groupe Khenfri. L’usine, qui couvre une superficie de 73.642 m2, est dotée d’équipements modernes et compte employer 420 personnes. Avec une capacité de production de 32.000 m2/ jour, ce complexe participera, selon son gérant, à la satisfaction des besoins du marché national dans la gamme de ce produit.

Inauguration du projet de dédoublement de la RN 75 sur 50 km Ain Trick(Sétif)-limite wilaya de Batna
En termes d’infrastructures de base, notamment les routes, qui constituent indéniablement un atout majeur dans le développement d’une région, la wilaya de Sétif peut s’enorgueillir de ses acquis existants dans ce secteur, à l’instar du tronçon de l’autoroute, des dédoublements des routes nationales, des chemins de wilaya et des routes communales, un réseau largement étendu et assez maillé. Dans ce contexte, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, est venu en ce jour de visite, ajouter son grain de sel dans la performance de ce réseau en inaugurant le dédoublement de la RN 75 entre la localité de Ain Trick et les limites de la wilaya de Batna sur une partie de près de 60 km au lieu dit Guidjel. Entamé en 2013, quatre entreprises publiques (Emivar Sétif, Altro, Sonatro Alger et EPTR Sud-est de Skikda) ont été mises à pied d’œuvre pour sa réalisation. Tout en assurant une liaison plus rapide entre deux wilayas d’envergure à savoir Sétif et Batna, et se projetant sur l’axe autoroutier Est-ouest et la future voie express Djendjen (Jijel)- El Eulma (Sétif), ce projet qui a couté la bagatelle de près de 6 milliards de dinars, permettra entre autres d’éliminer les points noirs existants sur cet axe et de diminuer le nombre d’accidents de la route.

Visite du chantier du marché de gros fruits et légumes Ain Sfiha à Sétif
Poursuivant son périple sétifien, M. Sellal s’est ensuite rendu à Ain Sfiha, à la sortie sud de la ville de Sétif, pour inspecter le chantier de construction du futur marché de gros des fruits et légumes. Cet espace commercial à vocation régionale, et qui couvre une superficie de 30 hectares, sera partiellement livré, selon les responsables locaux du secteur, au deuxième semestre 2016. Le projet de construction, qui a débuté en juin 2014 et confié aux entreprises ETPBH Mahnoune Khier, Groupement Civenco, la SARL MBC et l’ETP Nacef Mounir permettra, selon les responsables, d’accroître les transactions commerciales et d’intensifier le volume et les flux de la production avec, comme principal corollaire, un impact positif sur le niveau général des prix, ainsi que dans l’approvisionnement des marchés et des consommateurs. Quelque 2.500 emplois seront générés, a-t-on expliqué, par ce marché de gros dont la construction a nécessité un investissement public de 2,24 milliards de dinars.

Pose de la première pierre du périmètre irrigué
Le Premier ministre Abdelmalek Sellal, a posé, non loin du projet du marché de gros de fruits et légumes, la première pierre symbolique d’un périmètre de 9.319 hectares irrigué à partir du barrage d’El Mahouane. Ce projet structurant dont le coût dépasse les 9 milliards de dinars, s’inscrit en droite ligne des objectifs attendus de la réalisation, en cours, des grands transferts hydrauliques vers les hautes plaines sétifiennes depuis l’ouvrage d’Ighil Emda, dans la wilaya de Bejaia. La concession des lots de ce périmètre doit débuter, dans un souci de gain de temps, « dès à présent, sans attendre l’achèvement du projet », a recommandé le Premier ministre sur site, avant de rappeler que cette importante superficie irriguée est également destinée à donner une nouvelle impulsion à la céréaliculture qui constitue la vocation de la wilaya de Sétif. Il a insisté, dans ce contexte, sur une implication des transformateurs céréaliers, les minotiers notamment, dans le processus de développement et de rentabilisation du périmètre. Ce dernier, lancé en travaux il y a un peu plus de deux mois par quatre entreprises spécialisées, sera livré au bout d’un délai contractuel de 28 mois, selon les explications fournies au Premier ministre. Le projet comporte notamment, au plan de la consistance physique, une soixantaine de canalisations en acier pour le réseau d’adduction, et 130 km de conduite de distribution en PEHD (polyéthylène haute densité), en plus de fosses d’assainissement sur 15 km. Inscrit dans le cadre des efforts entrepris par l’Etat pour développer l’agriculture et en faire un puissant levier de développement, le périmètre irrigué est aussi destiné à répondre aux objectifs nationaux en matière d’autosuffisance et d’emploi, ainsi qu’à la diversification et à l’intégration des spéculations.

Le park Mall
Bousculant l’agenda de son programme de visite, le Premier ministre s’est rendu au projet du Park Mall de Sétif, situé en plein centre-ville. Le promoteur Rachid Khenfri, qui n’a pu dissimuler son grand bonheur de voir son projet faire l’objet d’une visite inopinée de la part de hauts responsables de l’Etat, s’est chargé de faire le tour du propriétaire à ses hôtes. Réalisé par le groupe Prombati, le Park Mall comprend un hôtel Marriott de 384 lits, une salle de conférences de 800 places, des espaces de détente, de loisirs et de shopping et un parking pour près de 1300 véhicules, métamorphosant non seulement le cœur de la ville de Aïn Fouara mais proposant pas moins de 1620 emplois directs dont 1500 pour le Park Mall


Sétif, un exemple à suivre
Sétif est au cœur d’une vaste contrée. S’étalant sur une superficie de 6500 km 2, et peuplée de près de 1,8 million d’habitants, elle occupe une position stratégique dans les hauts plateaux de l’Est algérien, une région sensible à laquelle les pouvoirs publics confèrent une place stratégique par le développement d’une synergie Nord-Sud et Est+-Ouest. Autant dire que les différents programmes inscrits à l’indicatif de cette wilaya et auxquels s’attellent aujourd’hui les responsables locaux, placent celle-ci au cœur d’une vaste économie régionale. Les chantiers sont nombreux et déterminants pour l’avenir. Des projets porteurs et déterminants dans une région, qui d’année en année, se métamorphose, et connait un développement tous azimuts. Une wilaya qui réalise et compte réaliser plus de 90.000 unités, tous types confondus (logement social, socio-participatif, promotionnel aidé, rural et promotionnel). Une wilaya qui aspire aussi à atteindre le taux record de couverture en gaz naturel des 98% dans un avenir très proche. Une wilaya qui compte un réseau routier très performant, l’autoroute Est-ouest, la future voie express Sétif-Jijel, les routes nationales dédoublées et réhabilitées, les chemins de wilaya, les chemins communaux. Une wilaya qui ambitionne aussi de consolider ses potentialités en eau, pour l’AEP et l’irrigation, les futurs projets matérialisés notamment par les grands transferts hydrauliques touchant près d’un million d’habitants pour l’alimentation en eau potable et près de 36.000 hectares d’irrigation de terres agricoles, un projet pharaonique qui vise à restituer la vie à la région, redonner à la steppe du Sud sa raison d’être, relancer l’élevage, repeupler les campagnes. Une wilaya qui draine plus de 8000 investisseurs potentiels, la méga-zone de Ouled Saber, la restructuration urbaine avec en point de mire la mise en service du tramway, l’extension de la piste d’atterrissage de l’aéroport 8-Mai-45, l’existence de deux universités et un institut national de l’enseignement supérieur, le pôle médical, les infrastructures sportives, et autres infrastructures. En somme, avec ces atouts et ces potentialités existants, Sétif est désormais une wilaya qui entre de plain-pied dans une dynamique de métropole régionale lui conférant ainsi des missions de commandement qu’elle doit assumer.
A. L.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Anis LABDAOUI

Les plus lus

Tourisme, culture et histoire
Par maître Serge Pautot, .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF