Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 114 - Juin 2018

Go

A la une

Le professeur Mebarki, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

« Sétif est une wilaya universitaire de premier plan »

Par Anis LABDAOUI



« Il faut réfléchir à la création de pôles d’excellence spécialisés dans une démarche plus ingénieuse qui aura pour objectif la formation de cadres universitaires spécialisés et des compétences dans le domaine et ainsi assurer la meilleure formation possible aux étudiants », a plaidé le professeur Mohamed Mebarki, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en marge de sa visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Sétif. Il est nécessaire, a ajouté M. Mebarki, « de développer une vision prospective sur le long terme et de penser à créer un pôle d’excellence voué aux domaines répondant aux spécificités de la région comme l’hydraulique et l’agronomie». Une remarque faite à l’issue de sa visite du chantier du nouveau pôle universitaire d’El Eulma de 2.000 places pédagogiques, ou il a émis certaines réserves quant à la nécessité de réaliser une telle structure dans cette ville, située à moins de 15 minutes de l’autoroute où deux importants pôles universitaires sont opérationnels. Pour rappel, le pôle en question comporte un centre universitaire d’une capacité de 4000 places pédagogiques, une cité universitaire de 2000 lits et un restaurant qui peut servir jusqu’à 800 repas, et un bloc administratif qui connait un taux d’avancement de près de 80%, un projet qui s’étend sur plus de 30 hectares. Auparavant, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, accompagné de Mohamed Bouderbali, wali de Sétif, et des autorités locales, a visité plusieurs chantiers et procédé à l’inauguration de nouvelles réalisations. Attentif aux doléances des cadres du secteur, le ministre a néanmoins rappelé, à chaque fois, la nécessaire relation qui doit exister aujourd’hui entre l’enseignement et la recherche scientifique. « La recherche n’est plus un luxe aujourd’hui, c’est une nécessité ! On ne peut espérer une qualité de l’enseignement, si elle n’est pas adossée à un programme de recherche. Il faut songer à la création de pôles universitaires d’excellence pour promouvoir la recherche scientifique et répondre aux besoins de l’économie nationale », dira-t-il en substance. A l’Université Ferhat Abbas, le Pr Mebarki a inspecté le projet de la bibliothèque centrale de 1000 places dont le taux d’avancement a atteint 53%, avant d’inspecter le pôle d’excellence où sont regroupés 3 grands projets de plasturgie, polymères et matériaux, en plus d’un imposant centre de calculs intensifs qu’il inaugurera et qui fait partie de 23 projets du genre achevés à travers le pays. Mettant à profit sa visite à Sétif, le ministre a visité les locaux du microscope électronique, un outil conçu pour la caractérisation des matériaux, avant de procéder à l’inauguration de l’unité de recherche en optique et photonique, un autre acquis pour l’impulsion de la recherche scientifique. Dans l’enceinte de l’Université Mohamed-Lamine Debaghine, le professeur Mebarki s’est enquis de l’état d’avancement des travaux de construction du projet des 6000 places pédagogiques et d’une résidence de 3.000 lits. Sur place, il instruira les responsables de cette institution à se consacrer sérieusement au suivi de la réalisation de ces nouveaux projets, et a aussi appelé les entreprises réalisatrices de ces chantiers à accélérer le rythme des travaux et à déployer plus d’efforts afin de livrer les places pédagogiques avant la prochaine rentrée universitaire. Aussi, le ministre instruira les responsables de cette université à mettre en place le plan de développement de cette université et à en dégager les priorités. « L’Algérie n’a pas de problèmes d’argent, il faut avancer dans l’optique d’une dynamique constante », dira-t-il aux responsables de cette université qui mettront à profit cette visite pour lui faire état d’une pression liée au manque de structures d’accompagnement, équipements sportifs et culturels. Pour ce faire, le ministre a exhorté les responsables à exploiter, de concert avec la wilaya, les espaces disponibles sur le site d’El Hidhab pour régler cette question. « Il faut qu’il y ait de la vie à l’intérieur des établissements de l’enseignement supérieur, ce n’est qu’à ce titre que nous pouvons faire reculer la violence et le stress », a précisé le ministre qui a, par ailleurs, procédé à la pose de la première pierre de 70 logements de fonction au profit des enseignants. Au sujet des attributions de ces logements, M. Mebarki a tenu à préciser que « seuls les enseignants qui n’ont pas bénéficié de logements, tous types confondus, peuvent en profiter. Il y a un fichier national qu’il va falloir consulter, insiste-t-il. Celui qui a bénéficié d’un logement à Tamanrasset par exemple, ne pourra pas en avoir un autre à Sétif ou ailleurs. Il faut appliquer les mêmes critères pour tout le monde à travers le territoire national. Une circulaire additive vous sera transmise pour enlever toute équivoque ». Sur une autre question, liée aux revendications des étudiants en architecture, le ministre a tenu à clarifier la situation et lever tout amalgame au sujet du diplôme d’architecte. A ce sujet, il dira : « Pour être architecte dans ce pays qui s’appelle l’Algérie, il faut avoir un diplôme de l’Etat algérien et qui s’appelle Master en architecture.»
A la fin de sa visite, le ministre ne manquera pas de souligner au cours de sa rencontre avec les représentants de la presse nationale sa satisfaction quant aux projets inspectés et inaugurés :« Je suis très satisfait de ma visite à Sétif. C’est une wilaya universitaire, de premier plan avec deux universités de plus de 52.000 étudiants et un pôle universitaire en réalisation où toutes les spécialités de toutes disciplines sont développées. Outre les infrastructures pédagogiques qui existent et qui sont encore en train de se développer pour l’avenir, aujourd’hui nous avons procédé à la visite d’un certain nombre de chantiers et d’infrastructures nouvelles de la recherche scientifique et du développement technologique. En ce moment, la priorité est d’établir des liens solides entre la recherche scientifique et l’enseignement supérieur, cela représenterait un des éléments forts pour répondre au critère d’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur, et aussi aux besoins de l’économie nationale et du développement national. »
Autant d’enseignements que Mohamed Mebarki, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a tirés de sa visite à Sétif.
A. L.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Anis LABDAOUI

Les plus lus

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF