Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 113 - Mai 2018

Go

Dveloppement Local

Le second souffle biskri

Direction de la jeunesse et des sports

Par Hamid BELLAGHA



Malgré la rigueur du climat dans la wilaya de Biskra, et contrairement à certaines idées reçues, la pratique sportive n’est pas une activité marginalisée, loin s’en faut. Du sport, il y en a à la capitale des Ziban, et les activités de la jeunesse et les pratiques sportives sont devenues légion, une seconde nature pour les jeunes de Biskra, de Loutaia, Tolga, ou M’chounèche, pour ne citer que ces communes, sur les 33 que compte la wilaya. Depuis 2006, Abdelaziz Djabourabi, 47 printemps, est à la tête de la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Biskra, « et franchement, il y a chaque année des changements très positifs grâce au précieux concours du ministère et plus récemment, du wali de la wilaya », nous dira d’emblée notre interlocuteur concernant son secteur.
Un secteur qu’il connaît bien, puisque M. Djabourabi est un ancien athlète, en athlétisme, plusieurs fois champion d’Algérie, détenant, en plus, plusieurs records nationaux dans sa discipline, qui n’ont été battus que récemment.
« Biskra, c’est le sport de masse par excellence. C’est aussi le football grâce essentiellement à l’USB qui représente dignement la wilaya, le hand-ball où l’on a eu l’honneur de représenter l’Algérie dans des compétitions continentales, et bien sûr l’athlétisme où nous décrochons jusqu’à six médailles par an au niveau national », narrera le DJS avec passion.
Le sport, tout comme plusieurs autres secteurs de la wilaya a connu d’énormes progrès dans le domaine des infrastructures. La capitale des Ziban a bénéficié, en effet, dans le cadre des différents programmes nationaux pour le développement des sports, de plusieurs acquisitions qui ont soulagé la jeunesse locale de moult mauvaises mœurs, un corps sain appelant un esprit aussi sain.
C’est ce qui a permis à la wilaya de Biskra d’organiser avec succès plusieurs évènements sportifs nationaux et internationaux dernièrement, comme le tour d’Algérie cycliste, le tour des Ziban et un autre international, le championnat des pays arabes, toujours dans la petite reine. Le wali de la wilaya avec lequel on a conversé en est très fier et promettra d’autres surprises dans le domaine sportif. M. Djabourabi, n’en est pas moins fier, lui qui dispose pour les athlètes biskris et toute la région d’un centre régional des sports olympiques « à la français », précisera-t-il, sachant que les normes françaises dans le domaine des centres sportifs, sont reconnues mondialement.

Sport pour la jeunesse et d’excellence
« Pour la natation, par exemple, Biskra dispose d’une piscine olympique au chef-lieu de wilaya et de quatre semi olympiques, en plus d’un programme de réalisations de 10 autres piscines, en plus d’infrastructures d’accueil des athlètes qui dépassent 650 lits », ajoutera notre interlocuteur pour expliquer les raisons des performances des sportifs biskris depuis quelques années. « Depuis 1999, expliquera M. Djabourabi, et en application de la politique nationale portant sur le sport et la jeunesse, les chiffres ont carrément explosé au profit des différents sports. En 1999, les indicateurs de notre secteur indiquaient un établissement sportif pour plus de 8700 jeunes, alors qu’aujourd’hui le ratio est de un établissement pour 3500 pratiquants.
 Les stades de plus de 5400 places sont au nombre de six, alors qu’en 1999 il n’y en avait que la moitié, tout cela bien sûr pour les 33 communes de la wilaya de Biskra. Les stades en pelouse synthétique sont au nombre de dix, alors qu’en 1999 il n’y en avait du tout. Pour les complexes de proximité, nous sommes passés de trois à onze, ainsi que les pistes olympiques, de zéro à trois. »
Les auberges de jeunes ne sont pas en reste puisque la wilaya en comptabilise sept, d’une capacité totale de 350 lits, ainsi que des blocs d’accueil et un hôtel sportif qui peut accueillir 100 athlètes, alors que les maisons de jeunes sont au nombre de 26. Toutes ces infrastructures enregistrent une pratique régulière des sports de plus de 23 mille licenciés, dont 1800 pour les sports de performance, affiliés aux ligues nationales, avec une prédominance pour le football, le hand-ball, le volley-ball, l’athlétisme, le tennis, le cyclisme, la boxe et les jeux d’échecs, sans oublier que la wilaya de Biskra englobe en son sein pratiquement tous les genres de sports.
Les maisons de jeunes, et autres infrastructures de la jeunesse enregistrent un chiffre de plus de dix mille adhérents réguliers, dont près de la moitié sont des filles. A signaler que la wilaya de Biskra organise elle même ses propres colonies de vacances pour ses têtes brunes, une moyenne de 3500 par an, un fait rare au niveau d’autres wilayas qui méritait d’être proclamé.
Autre fait inaccoutumé ailleurs, la wilaya de Biskra dispose d’une cellule d’écoute, une au chef-lieu de wilaya, d’autres au niveau des daïras, et une autre mobile, qui activent au sein des établissements scolaires, essentiellement, pour être au diapason avec les problèmes liés à l’enfance et à la jeunesse. Une jeunesse, plus de 8 000 actifs, qui s’affairent dans différents secteurs liés au mouvement associatif, « 42 associations » précisera M. Djabourabi, un nom prédestiné pour cet enfant de Biskra qui n’a jamais lésiné sur les efforts, au service de la jeunesse et des sports.
 H. B.



Du même auteur

Par Hamid BELLAGHA

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

INNOMEDIA
Par Salim FAROUK.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF