Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

Dveloppement Local

Tous les programmes mis en chantier

OPGI de Biskra

Par Yahia MAOUCHI



Installé en  2016 à la tête de l’Office de promotion et de gestion immobilière de la wilaya de Biskra (OPGI), Malik Miloudi est un responsable maitrisant  les rouages du secteur de l’habitat. À cœur ouvert, il expose la nouvelle stratégie de l’OPGI pour satisfaire la demande croissante des souscripteurs aux différentes formules de logements et offrir, ainsi, à chaque citoyen un logement pour rester dans la vocation primaire de l’OPGI. Telle est l’ambition de l’OPGI de Biskra, selon les propos du premier responsable de l’organisme de logement. « Pour ce faire, il faut lancer et achever tous les programmes que les pouvoirs publics ont inscrits en faveur de la wilaya, du fait qu’ils ont mis tous les moyens financiers nécessaires pour leurs réalisations », indique notre interlocuteur, d’autant que le programme est important et consistant. Et en tant qu’outil d’exécution, l’OPGI joue un rôle important dans la réalisation des programmes d’habitat tout en relevant les défis assignés à la wilaya et en respectant les engagements pris vis-à-vis des citoyens en matière de relogement, dans le cadre de la formule des contrats programmes. Ainsi, l’OPGI de Biskra est en train de gérer plusieurs segments de logements, tels que le logement public locatif, le logement social, le logement social participatif, le logement public aidé, et quelques logements promotionnels, la promotion libre. « La wilaya de Biskra s’est vue accorder depuis 1999 un total de 27 383 logements public-participatif, dont 22 819 unités achevées à 100% et attribuées par tranches à leurs bénéficiaires, en attendant la réception de 4 564 autres logements, en cours de réalisation. Des logements qui devront être achevés au plus tard fin 2019. Un défi que nous devons relever pour être à la hauteur des attentes de nos citoyens », affirme Malik Miloudi. Dans le même ordre d’idées, notre interlocuteur précise que, depuis 1999, l’OPGI a bénéficié de 2000 logements LSP, achevés et distribués. Pour le logement promotionnel aidé (LPA), l’OPGI de Biskra a bénéficié, selon le DG, de 710 logements  en cours de réalisation, dont 200 au profit de la DGSN, et 100 pour le MDN, et les 410 logements restants pour les citoyens civils.

Cap sur  le promotionnel aidé
Par ailleurs, pour la formule de logement social, l’OPGI de Biskra a réussi à attribuer en 2016 plus de 2000 logements sociaux, pour atteindre, une année plus tard, les 2500 logements attribués. Sur sa lancée, M. Miloudi, a également évoqué plusieurs chantiers concernant les logements publics-locatifs. « Nous avons 256 logements en pré-affectation en cours de réalisation, 536 logement en pré-affectation achevés, 727 logements achevés-notifiés, et 24 logements notifiés en cours de réalisation. Pour les logements non-notifiés, nous avons 700 logements achevés, et 4284 logements en cours de réalisation. Pour le total, nous avons 1978 logements non attribués, et qui vont faire sujet d’attribution cette année », précise-t-il. En plus des programmes d’habitat, l’OPGI de Biska a pu inscrire cette année sept équipements d’éducation, trois groupes scolaires, deux CEM, et deux lycées. « Deux groupes scolaires et un CEM et un lycée au niveau de la commune de Biskra. Un groupe scolaire, un CEM et un lycée, au niveau de la commune de Tolga. Les trois groupes scolaires qui sont en cours de procédure seront réceptionnés lors de la prochaine rentrée scolaire. Pour les CEM et les lycées, nous sommes en train de rétablir les choix des terrains, et nous allons prochainement lancer les concours d’architecture. Et juste après cette étape, nous allons procéder à l’avis d’appel d’offres pour la désignation des entreprises de réalisation. Des projets qui seront achevés au plus tard début 2019 » explique M. Miloudi. Par ailleurs, l’office s’est assigné l’objectif de réaliser dans les délais les plus proches le restant des programmes à caractère social locatif dans le cadre du programme de résorption de l’habitat précaire. Le programme en question est réparti à travers une dizaine de sites tous dans la périphérie de la ville des Ziban. Par ailleurs, depuis fin 2016, l’OPGI de Biskra a opté pour les contrats-programmes. « Depuis 2016, tout le programme est pré-affecté, les gens sont en possession de décision officielle d’attribution. Ce qui permet d’éviter des maux sociaux », souligne le premier responsable de l’OPGI de Biskra, qui révèle : « Nous avons adopté une méthode : livrer tout bloc de logement fini sans attendre que la cité soit achevée, ceci pour le LSP. Mais dans le social, du fait que ce sont de grands sites, nous livrons tout l’ensemble ». En effet, pour venir à bout de l’habitat précaire, l’OPGI a opté pour la décision de pré-affectation d’un logement décent après avoir recensé les occupants de l’habitat précaire. En optant, pour des contrats-programmes, c’est en fait un pacte que l’administration a scellé avec les comités de quartiers représentant les différents sites de l’habitat précaire. Une forme de démocratie participative qui implique les citoyens, et ouvre une nouvelle ère de gestion dans la transparence. « Si nous arrivons à lancer nos programmes et à les livrer dans les délais, nous aurons rempli notre mission sociale, et nous aurons ainsi contribué à la crédibilité des actions de l’Etat », souligne notre interlocuteur.

Investir dans la promotion libre
Par ailleurs, en plus de la nouvelle formule de location-vente, appelée « Ijara Tamlikia », qui est une formule alternative au financement conventionnel, la nouvelle réglementation de la formule LPA, a facilité beaucoup la tâche au citoyen afin d’acquérir son logement. Cette nouvelle réglementation permet au citoyen de traiter directement avec la CNL, et non  avec un promoteur. « Un programme que l’OPGI de Biskra s’attèle à mettre en œuvre en collaboration avec l’agence foncière, en attendant les directives pour le lancement officiel de cette nouvelle réglementation. Notre principal objectif est d’offrir les meilleures conditions pour les souscripteurs afin d’avoir leurs logements dans les délais requis », insiste M. Miloudi. Mieux encore, les responsables de l’OPGI de Biskra envisagent d’investir dans la promotion libre. « Nous avons introduit une demande dans ce sens à Monsieur le wali pour commencer à réaliser ce type de logements. L’OPGI est un Epic qui doit diversifier ses revenus. Alors je pense que nous allons investir dans ce segment intéressant pour concurrencer les promoteurs privés, afin de revoir  les tarifs appliqués à la baisse.  L’Etat de par sa présence sur le terrain se doit de dé-monopoliser  ce segment », souligne  le premier responsable de l’OPGI. Concernant les matériaux de construction utilisés, l’OPGI de Biskra compte sur la production locale. « Mieux encore, nous sommes en train de préparer des plates-formes pour utiliser uniquement les matériaux locaux produits au niveau de la wilaya de Biskra. Cependant, la production de la céramique demeure  insuffisante par rapport au volume des programmes de logements  en cours de réalisation. Ainsi, une grande partie de ces produits nous parvient des wilayas limitrophes » explique M. Miloudi qui met en exergue le rôle du wali de Biskra et du  directeur de l’Industrie pour multiplier les investissements dans ce créneau. Il convient de rappeler, par ailleurs, que le ministère de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville avait lancé, en 2003, la vente des logements des OPGI, mis en exploitation avant 2004, au profit de leurs locataires, avec l’application d’avantages liés au prix et aux délais de paiement. Une opération qui va bon train au niveau de la wilaya de Biskra, notamment après la prolongation des délais de cession de deux ans, soit jusqu’au 31 décembre 2019. « Nous nous réunissons chaque semaine afin de régler tous les problèmes inhérents à cette formule. Pour assurer le bon déroulement de cette opération, nous sommes en train de diffuser des spots publicitaires à travers nos régies réparties dans toute la wilaya, en plus des campagnes de sensibilisation via le porte-à-porte », précise-t-il. Et d’ajouter : « Pour le nombre de logement cessible attribué avant le 1er janvier 2004, il a atteint les 11730 logements, sur un nombre de 3816 dossiers, nous avons cédé 3015 logements».

La problématique de la main-d’œuvre qualifiée
Pour les perspectives, l’OPGI de Biskra envisage, en premier lieu, l’achèvement du programme public-locatif, à sa totalité, et attribuer tous les logements à leurs souscripteurs. « Pour les 4564 logement restants, nous devons les achever dans les délais requis. En deuxième lieu, sensibiliser les gens au maximum pour payer leur loyer, sachant que nous sommes arrivés à un taux de recouvrement de 47%. Pour recouvrer les 53% restants, nous sommes en train de mener des campagnes de sensibilisation tous azimuts. Le recouvrement total nous permettra le lancement des nouveaux projets au profit des futurs souscripteurs. Ça nous permettra également d’investir dans la promotion libre qui est un très bon créneau au niveau de la wilaya de Biskra, et d’escompter ainsi à un abaissement substantiel des coûts structurels de logements », prône M. Miloudi. Toutefois, le manque de main-d’œuvre qualifiée et spécialisée constitue une des contraintes entravant la livraison des projets d’habitat dans les délais fixés. Cet état de fait a nécessité le recours à la main-d’œuvre étrangère, africaine et asiatique, pour hâter les travaux et livrer les programmes dans leurs délais. Selon notre interlocuteur, des efforts ont également été déployés pour la préservation du cachet architectural saharien, en revoyant les modes de construction pour les adapter aux exigences socioculturelles de la région, en vue de pérenniser le cachet urbanistique local et de préserver le milieu urbain des villes sahariennes.
Y. M.



Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF