Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

Dveloppement Local

Un concept à redéfinir

Crise de logement à Biskra

Par Hamid BELLAGHA



Les différents responsables rencontrés dans le cadre de nos reportages sur le développement local dans la wilaya de Biskra sont unanimes : la crise du logement a vécu ! C’est une première peut-être au niveau national. « La location est à la portée de tous. Il en est de même pour l’achat d’un F3 standing chez un particulier », propos d’un travailleur dans le tourisme rencontré au cours de nos pérégrinations.
Un avis partagé par Mustapha Balah, directeur du logement. « Notre wilaya a profité du vaste programme de constructions de milliers de logement à travers toute l’Algérie. Biskra a eu largement sa part, tous segments confondus, avec 88.862 logements. Notre programme de logement est varié et diversifié. Il va du social, au LPP en passant par l’évolutif et le rural. La part du lion est revenue au logement social avec 36.500 unités et le rural avec 32.630 », indique-t-il. A noter que l’aide de l’État dans les zones dites du Sud, à l’instar de Biskra, bénéficie d’une aide de la Caisse nationale du logement (CNL) évaluée à 1 million de dinars, et non 700.000 DA comme c’est le cas au Nord. « De toutes les façons, toutes les formules de logement à Biskra bénéficient d’une aide de l’État », tiendra à souligner le directeur du logement.  Le terrain est cédé gratuitement pour la formule AADL, un abattement de 95% est consenti sur le LPP, et pour le LPA et le LSP, les rabais ne sont pas dérisoires. Des encouragements pour le logement qui ont fait que le Biskri se loge depuis quelques années décemment, loin de toutes turbulences liées au trafic foncier ou immobilier.
« A ce jour, nous avons érigé quelque 74000 logements sur les 88 000 programmés. Le reste est en cours de construction. Je ne manquerai pas de souligner la faible demande pour le LPP, réalisé en grande partie en hauteur, un genre qui n’est pas très prisé à Biskra où les us et les coutumes ne s’adaptent pas avec des logements sur plus de quatre étages. Nous n’avons réalisé que 136 LPP sur les 800 programmés, et déjà on est en butte pour l’écoulement de cette faible quantité », remarquera Mustapha Balah.
Pour le reste des programmes, aucun retard significatif n’est à souligner, et les promoteurs font le jeu, répondant aux facilités accordées par l’État par un respect rigoureux dans la livraison des logements. Des promoteurs en majorité de la wilaya de Batna, surtout de Barika, en plus des entrepreneurs locaux qui, au fil des années, se sont carrément installés dans la capitale des Ziban.
Les viabilités qui auraient pu constituer un frein au respect des délais de livraison ne sont plus une inquiétude pour Mustapha Balah qui précisera que « le wali nous a débloqué dernièrement 800 millions de dinars, une aubaine pour viabiliser tous les logements, achevés ou en voie d’achèvement. Je voudrais aussi souligner le fait que nos logements sont livrés avec tous les équipements d’accompagnement nécessaires, comme les écoles primaires et les CEM, les commerces, et tout ce qui va avec des habitations modernes, loin des cités dortoirs comme il y en avait par le passé ».
Pour le programme AADL 2, comme le précisera Mustapha Balah, le premier étant achevé à temps, « 1200 sont inscrits au programme, 400 unités avancent au pas de charge tandis que 800 enregistrent un léger retard ». Un retard souligné par Abdelwahid Temmar, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, lors de sa dernière visite à la wilaya de Biskra. Un retard dû à une lenteur dans la réalisation par l’entreprise qui a vu, d’ailleurs, son contrat résilié.

A chacun sa formule
« Je ne manquerai pas, rajoutera notre interlocuteur, de souligner la pertinence de l’État quant à la diversification des formules des logements qui vont du LPP, au LPA en passant par le social, le rural, l’aide à la restauration du logement etc. Tout cela a fait que la crise du logement est moins oppressante que par le passé, surtout à la wilaya de Biskra. Je peux vous affirmer que dans deux années, au plus tard, on traitera la demande de logement à Biskra au jour le jour, sans inscription et attente qui duraient des mois et des mois. »
D’ailleurs, le directeur du logement mettra le doigt sur le fait que des centaines de logements attribués ne sont pas encore habités à ce jour, preuve est que les acquéreurs ne sont pas et ne sont plus dans le besoin immédiat.
Pour les lotissements sociaux, 19000 lots totalisant 57 lotissements à travers la wilaya, dont 8000 uniquement au chef-lieu, vont sérieusement éponger la demande, en forte baisse comme signalé plus haut.
« Notre politique à Biskra dans le domaine du logement reflète on ne peut mieux la politique du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville qui consiste en premier lieu à l’éradication du précaire et des bidonvilles. Puis avec l’offre de diversification des formules des logements, je pense que chacun pourra trouver la formule qui lui convient le mieux. Tout cela a été pensé aussi pour stopper l’exode rural et fixer le citoyen dans son milieu, et donner toutes les chances à chaque wilaya pour être à l’aise, elle et ses citoyens dans le domaine qui lui sied le mieux, industriel, agricole, ou autres », nous expliquera aussi M. Balah.
Et comme « quand le bâtiment va, tout va », Biskra sera, à n’en pas douter, l’une des premières wilayas à enregistrer « le plein logement », si l’on peut s’exprimer ainsi, après avoir vaincu presque entièrement le chômage, ce qui a eu pour conséquence, non seulement de fixer les autochtones sur place, mais d’encourager d’autres citoyens de différentes wilayas à s’y établir et de profiter des bienfaits de Biskra et d’en multiplier les richesses.
    H. B.



Du même auteur

Par Hamid BELLAGHA

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

Alger ville intelligente
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF