Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 114 - Juin 2018

Go

Dveloppement Local

La perle du Sahara

Secteur du tourisme de Biskra

Par Smail ROUHA



La wilaya de Biskra, qui demeure au vu de certains une wilaya à vocation agricole grâce à la qualité de ses produits connus hos de ses frontières et même hors des frontières de notre pays, possède également la vocation touristique grâce à ses potentialités au point de faire d’elle un pôle touristique national et international. En effet, la wilaya dispose des sites naturels, culturels, une riche histoire, des sources thermales qui peuvent lui permettre de développer plusieurs types de tourisme à la fois. Le tourisme culturel, le tourisme thermal, le tourisme climatique, le tourisme d’affaires et même le tourisme sportif et de loisirs.  Du tourisme de loisirs et santé, au tourisme à caractère thermal en passant par le tourisme oasien, la région de Biskra peut, à elle seule, satisfaire tous les besoins des touristes. Stratégique de par sa position, car elle relie le nord et le sud, Biskra recèle pleins de joyaux dont au nord des massif rocheux et montagneux tels que les Aurès et au sud et à l’est le désert du Sahara, ainsi que de nombreuses et magnifiques oasis qui l’entourent et qui furent le lieu d’apaisement pour de grands poètes, écrivains, peintres photographe...
Considérée parmi les wilayas les plus importantes du pays et un pole touristique d’excellence, Biskra la reine des Ziban est également appelée la Perle du Sahara. « Attirer le touriste, le fidéliser, mettre en valeur les potentialités propres à la région, offrir des services de qualité et, surtout, assurer le dépaysement, telle est la mission que s’est assignée la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya de Biskra », indique  Ouahid Bekhakhecha, premier responsable du secteur à la wilaya.  En effet, la politique de la promotion et du développement touristiques lancée par les autorités locales «vise notamment l’encouragement des investissements en vue de garantir le succès de nombreux projets». Cette politique a permis d’enregistrer la création de 5 zones d’extension touristique (ZET) sur une superficie totale de 396 hectares. Ces zones englobent les régions de Tolga, Ain-Naoui dans la commune d’El-Hadjab, de Fam El Ghorza, d’El Choqa et au niveau de la zone de Hammam Salhine.

D’importantes capacités d’hébergement
Le parc des structures hôtelières de la wilaya de Biskra a enregistré en 2017 la réception de 5 nouveaux hôtels dont trois au chef-lieu de wilaya, un au niveau de la wilaya délégué de Ouled Djellall, et le dernier au niveau de la commune de M’chounech. Ces infrastructures ont permis la mise sur le marché de 438 lits supplémentaires, outre la création de 78 nouveaux postes d’emplois directs. Au total, la wilaya de Biskra dispose de 21 infrastructures hôtelières offrant 1871 lits pour 844 chambres lits qui s’avèrent nettement insuffisants vu la demande croissante qui se fait sentir d’année en année, surtout avec la politique engagée par la direction du tourisme afin d’encourager le tourisme, sous toutes ses formes, à travers la wilaya de Biskra. Afin d’offrir encore plus et au vu du flux grandissant de touristes, la wilaya devrait réceptionner cette année 24 nouvelles infrastructures hôtelières. Ce qui lui permettra d’augmenter ses capacités d’accueil. Un parc ayant connu une nette évolution du fait qu’en 1999, la wilaya de Biskra ne disposait que de 5 hôtels contre 21 infrastructures hôtelières en 2017. Tandis que les agences de voyages sont actuellement de l’ordre de 26 contre une dizaine en 1999. 

Le tourisme thermal, l’atout majeur
Avec ses quatre sources thermales importantes, en attendant la mise en service de 4 autres à la fin de l’année, la wilaya de Biskra possède un potentiel touristique remarquable. Ces sources sont très fréquentées par les curistes venus de toute la wilaya ou des wilayas limitrophe. Aussi pour encourager le thermalisme, la wilaya vient d’adopter un nouveau plan d’occupation du sol réservé aux stations thermales. Du tourisme de loisirs et santé, au tourisme à caractère thermal en passant par le tourisme oasien, la région de Biskra peut, à elle seule, satisfaire tous les besoins des touristes.

Le tourisme culturel et cultuel
Pour connaitre l’histoire de l’Algérie, il faut nécessairement passer par celle de Biskra et revoir son patrimoine historique romain et arabo-musulman (Sidi  Okba),  les gorges d’El Kantara, Djemina et M’chounech. En tout, ce sont plus de 200 sites archéologiques, appartenant à différentes phases de l’Histoire qui font de cette région un pôle touristique indéniable. Parmi ces sites figurent la Dechra El Hamra (le village rouge) à El Kantara dont la construction remonte à la période romaine, les vestiges de forteresses romaines à Lioua, le ksar de Lichana, les mosquées Sidi Ameur et Sidi Messaoud à Zéribet El Oued, Sidi Aïssa à Bouchegroune et El Atiq (Tolga et Bordj Benazouz), la mosquée Sidi Lembarak à Khenguet Sidi Nadji, construite au XVIIe siècle. Le réseau des zaouïas de Biskra est également étendu. En plus du tourisme, l’autre segment à la charge de la direction est représenté par l’artisanat traditionnel qui ne saurait se détacher de l’activité principale qu’est le tourisme. Dans ce cadre, la direction du tourisme et de l’artisanat est chargée de veiller à la protection, à la sauvegarde et à la réhabilitation du patrimoine artisanal, à la mise en œuvre et au suivi du programme de soutien au titre du Fonds national de la promotion des activités de l’artisanat traditionnel, à la collecte des statistiques relatives à l’artisanat traditionnel et, enfin, à l’organisation, à l’encadrement et à l’animation des manifestations économiques pour la promotion de l’artisanat.
 S. R.



Du même auteur

Par Smail ROUHA

Les plus lus

Hocine Mansour Metidji, P-DG du groupe Metidji
Entretien réalisé par Saida AZZOUZ .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF