Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

Dveloppement Local

« On ne peut réussir un développement socioéconomique sans une culture sociale »

Azzedine Slimani, président d’APC de Biskra

Par Smail ROUHA



La wilaya de Biskra a connu, ces dernières années, un certain dynamisme comme en témoigne les investissements consentis dans l’industrie, le tourisme et les services. A ce sujet, Azzedine Slimani, président d’APC de Biskra affirme que la population de la Capitale des Zibans dépasse les 300000 habitants. « Ce qui rend difficile la gestion de la Cité. Ce qui nécessite, à mon avis, un nouveau découpage administratif afin de faciliter et de contrôler et la gestion et le développement, en plus de la contrainte financière que vivent plusieurs communes du pays » indique Azzedine Slimani. L’autre contrainte rencontrée dans la gestion est dans la mentalité du gouvernant et du gouverné qui doivent privilégier l’intérêt public en premier lieu. « Il est temps de comprendre que l’administration n’est pas un bien personnel mais au service de la communauté. Il faut bannir le concept de « beylek ». L’assainissement de l’environnement ne doit pas être uniquement l’apanage de l’administration » préconise le chef de l’exécutif communal d’obédience RND et qui est à son deuxième mandat, ajoutant qu’« il  faut un éveil de la conscience citoyenne » Pour se faire, il est impératif de regagner la confiance du citoyen qui doit voire de visu que ses droits sont respectés, notamment lors des distributions de logements sociaux, des postes d’emplois, des lots de terrains dans le cadre du logement rural. « Il faut que le citoyen se sente concerné et impliqué dans la gestion de la Cité pour accompagner le développement socioéconomique de la ville » prône Azzedine Slimani précisant que « sans l’adhésion et l’implication du citoyen, il ne saurait y avoir de développement. Nous devons regagner la confiance du citoyen ». La base du développement est l’adhésion du citoyen dans le processus de développement. Il appartient au citoyen de prendre en charge les affaires de la Cité.
« On ne peut réussir un développement socioéconomique sans une culture sociale à même de sauvegarder l’environnement social. Car le bien ne peut être conçu sans le beau. Nous nous efforçons à sensibiliser le citoyen pour l’intégrer dans le processus de développement en tant que partenaire de l’administration de façon efficace et permanente » rappelle cet ancien directeur de Collège. En effet, il faudrait que la moindre dissonance de son, d’odeur ou de couleur, choque le citoyen comme il doit être choqué devant une mauvaise interprétation de Hyzia. « La culture, y compris l’idée religieuse qui est à la base de toute l’épopée humaine, n’est pas une science, mais une ambiance dans laquelle se meut l’homme qui porte une civilisation dans ses entrailles. C’est un milieu où chaque détail est un indice d’une société qui marche vers le même destin : son berger, son forgeron, son artiste, son savant et son prêtre mêlant leurs efforts… C’est cette synthèse d’habitudes, de talents, de traditions, de goûts, d’usages, de comportements, d’émotions, qui donnent un visage à une civilisation » affirmait Malek Bennabi dans sa problématique sur la culture. A ce sujet, le Président d’APC de Biskra a mis l’accent sur la transparence dans la gestion de la Cité. « Il appartient à l’élu d’affronter toutes les situations dans une transparence totale et d’éviter les fausses promesses » indique Azzedine Slimani, soulignant que « la manipulation de l’information nuit à la bonne marche de la Cité ».  Abordant le volet financier et parer à la diminution des budgets directs de l’Etat alloués aux communes, Azzedine Slimani préconise la mise en œuvre de nouveaux moyens pour renflouer les caisses communales en identifiants de nouvelles sources de financement légales pour diversifier les revenus afin de garantir une disponibilité de fonds nécessaires à la gestion et au bon fonctionnement de la commune.
 « En premier lieu, il faut sauvegarder les acquis et les réalisations. Ensuite nous devons rentabiliser les revenus de la commune. Pour se faire, nous comptons récupérer de nombreux locaux commerciaux et infrastructures pour une révision des contrats de location et de jouissance. Après l’assainissement des fichiers des bénéficiaires, nous leur proposerons de nouveaux contrats conformes aux nouvelles procédures et à la règlementation en vigueur. La Commune doit être gérer comme une entreprise » préconise Azzedine Slimani. L’autre piste préconisé par l’édile de Biskra est l’exploitation des parkings, la mise en place d’une taxe sur les achats de voitures, payable par le concerné à l’établissement des documents de vente, la levée de la gratuité des documents d’état civil et rendre payant l’utilisation des salles de conférences, d’expositions et de cinéma pour les partis, associations et organisations. Des mesures à même de redonner un élan au développement local.
S. R.



Du même auteur

Par Smail ROUHA

Les plus lus

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF