Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 121 - Juin 2019

Go

Dossier

Dans la cour des grands

La Banque nationale d’Algérie

Par Yahia MAOUCHI



S’inscrivant en droite ligne avec les orientations des pouvoirs publics visant le renforcement de l’inclusion financière, la Banque Nationale d’Algérie (BNA) est engagée dans une dynamique de développement et de croissance, tout en poursuivant ses actions de diversification et de modernisation de l’offre de produits permettant ainsi à sa clientèle l’accès aux services modernes, flexibles et sécurisés. Depuis sa création en 1966, la doyenne des banques commerciales algériennes, a su comment se positionner avec succès sur le marché algérien. Présente sur l’ensemble du territoire national, la banque continue à étoffer son réseau pour être toujours plus proches de ses clients. Conforme .La BNA est reconnue pour être une banque de référence, fiable et solide, de produits et services bancaires de premier ordre. Pour être à la hauteur des attentes de ses clients, la BNA met à leur disposition des solutions adaptées à leurs besoins avec des prestations des plus accessibles. Fière de sa forte tradition, la BNA est engagée résolument vers la modernité et tournée vers l’avenir.Elle est constamment en quête de recherche de nouvelles voies et des solutions intelligentes dans un climat de dialogue avec ses partenaires. Ses efforts visent essentiellement les ressources humaines, le système d’information et l’organisation qu’elle considère comme étant les leviers essentiels à même d’offrir un haut degré de satisfaction à ses clients.

La doyenne des banques commerciales algériennes
Première banque commerciale, la BNA a été créée le 13 juin 1966par Ordonnance n°66-178. Dès les premières années, la Banque a joué un rôle important dans le financement des secteurs économiques stratégiques à savoir, l’agriculture, l’industrie et les mines à travers l’accompagnement des différents plans de développement institués par les autorités du pays.
En 1982, la BNA est restructurée et donne naissance à une nouvelle institution bancaire dédiée au financement de l’agriculture et du développement rural (BADR). Ensuite, vers le milieu des années 1980, un vaste programme de réformes économiques a été initié par les pouvoirs publics et qui a porté entre autres, sur les réformes du système Bancaire (1986) et la transition vers l’économie de marché appuyée par deux (02) textes majeurs : La loi n° 88.01 du 12/01/1988, portant orientation des entreprises publiques économiques, et la loi n° 90.10 du 14/04/1990 relative à la monnaie et le crédit. Ces textes ont mis fin à la spécialisation des Banques, libéralisant en quelque sorte l’activité Bancaire. C’est dans un contexte de mutation du système bancaire national à un système orienté vers le marché, que la Banque a réussi à être la première banque de la place d’Alger à obtenir l’agrément de la Banque d’Algérie en date du 05 septembre 1995 pourexercer les activités d’une banque commerciale universelle. Depuis, la BNA poursuit ses efforts et plans successifs de modernisation et de consolidation de son assise financière En juin 2009. Le 5 Juillet 2013, elle procède à la centralisation de son système d’information : agences, directions régionales et structures centrales. En juin 2009, le capital de la BNA est porté de 14,6 milliards de dinars à 41,6 milliards de dinars, pour être encore une fois augmenté à 150 milliards de dinars en octobre 2018.

Une plus-value à l’économie nationale
La mue de la Banque Nationale d’Algérie s’est ainsi illustrée par les avancées considérables enregistrées durant les deux dernières décennies et qui se sont traduites entre autres par l’extension de son réseau commercial dont l’envergure l’érige parmi les réseaux les plus étendus du pays avec plus de 216 agences réparties sur l’ensemble du territoire national et encadrées par 18 Directions Régionales. La Banque Nationale d’Algérie a opté pour une organisation en huit divisions chapotant 32 directions centrales couvrant l’essentiel des activités bancaires et para bancaires. La progression continue du fort maillage du réseau de la BNA permet à la notion de proximité vis-à-vis du client de prendre toute sa dimension. Par ailleurs, si la gestion est de mise, la qualité de service l’est tout autant. Pour ce faire, le projet ambitieux d’étoffer le réseau d’agences bancaires est un signe probant d’aller vers tous les clients. Ce bilan des plus positifs est dû à la conjugaison de plusieurs facteurs, induits notamment par des plans ambitieux d’investissements. Résultat, un accroissement de collecte de ressources, dont la banque a bénéficié grâce aux efforts déployés par son réseau d’agences. En matière d’intermédiation financière, la Banque Nationale d’Algérie a poursuivi sa démarche stratégique consistant à financer les secteurs névralgiques de l’économie tels que l’énergie, l’industrie mécanique, le transport, les services …… etc. En effet, la BNA intervient dans le financement des entreprises, publiques et privées, relevant de tous les secteurs d’activité (industrie, commerce, BTP, service, transport, corps médical, tourisme, hôtellerie, agriculture…) par la mise en place d’une panoplie de produits de financement qui répondent aux besoins spécifiques de chacune d’entre elles. Ce choix découle des orientations des organes sociaux et de gestion de la Banque visant à consolider ses parts de marchés traditionnels. Toutefois, et cherchant à diversifier son portefeuille des engagements, la BNA a entrepris depuis le deuxième semestre 2015 des actions transcrites dans sa feuille de route commerciale, entrevoyant le financement de projets structurants dans des secteurs jusqu’à présent peu investis par la BNA tels que le tourisme, les nouvelles technologies (NTIC), l’agro-industrie, les matériaux de construction…etc. Aussi, consciente de l’importance vitale que revêt le financement des PME dans la diversification du portefeuille engagements, la BNA accorde un intérêt particulier à cette frange d’entreprises et s’attèle à améliorer progressivement leurs parts dans les encours des financements octroyés à l’économie. Ainsi, la BNA soutient tous les acteurs économiques dans la réalisation de leurs projets, et ce par des offres de financement adaptées et un accompagnement de qualité. Aujourd’hui, la BNA est un acteur incontournable de la place, avec une part de 20% sur le marché de l’intermédiation. Par ailleurs, dans le cadre de l’automatisation du traitement des dossiers de crédits et de la réduction du délai de réponse, la BNA a engagé un programme d’actions visant à la dynamisation et la modernisation de la fonction crédit pour faciliter l’accès au financement aux entreprises. Et dans le même cadre et afin de réduire les délais de réponse aux PME, un processus visant l’automatisation  de traitement des dossiers de crédit « réception, traitement, sanctions, suivi et dématérialisation de dossiers de crédit » est en cours de consolidation

La banque de tous les secteurs
Poursuivant la mise en œuvre des orientations des pouvoirs publics en matière de diversification  de ses activités, la BNA a procédé, en partenariat avec d’autres institutions financières nationales, à la création de filiales spécialisées notamment dans le leasing (Société Nationale de Leasing où détient la BNA 50% du capital social), la banque assurance (AGLIC) et le placement collectif des valeurs mobilières (SICAV CELIM). Dans ce même sillage, la BNA a contribué à la dynamisation du marché financier national et ce à travers sa participation active sur le marché des valeurs d’Etat en sa qualité de spécialiste en valeurs du Trésor (depuis mars 1998)ainsi que son accompagnement, en tant qu’I.O.B. (Intermédiaires en Opérations de Bourse) agréé depuis 2005, des plus importantes opérations d’émission d’emprunts obligataires destinés aux investisseurs institutionnels et au grand public. A l’effet de compléter la palette des activités connexes de financement, la BNA est en phase bien avancée de création, en partenariat avec une banque publique, d’une société de capital investissement destinée principalement au financement des PME/PMI. Cette société étrangère de gestion de fonds.

Le client au centre de la stratégie
Forte de son expérience, la BNA est aujourd’hui à la pointe de l’innovation et de la modernisation. Elle continue à œuvrer pour se préparer à la Banque de demain, en adaptant ses métiers au service de ses clients et en s’appuyant sur la détermination de son encadrement et la mobilisation de l’ensemble de ses collaborateurs autour du double objectif: contribuer activement au financement de l’économie et satisfaire pleinement sa clientèle.Ainsi, et dans l’objectif de répondre au mieux aux attentes des différentes catégories de la clientèle, toujours plus exigeante, la Banque poursuit avec détermination les actions de diversification et de modernisation de ses produits et services bancaires, notamment ceux ayant trait à la Banque à distance, à la monétique, aux produits d’épargne et au financement des PME-PMI. Et cela à travers, la mise en place d’une stratégie visant le développement de la monétique à travers, la généralisation de la carte CIB, la diversification de la gamme de carte pour couvrir l’ensemble des franches de la clientèle, l’enrichissement des services adossés à la carte, le déploiement massif des automates bancaire DAB-GAB au niveau des agences et hors agences bancaires, l’installation des terminaux de paiement électronique au niveau des tous les commerces, administrations et entreprises, la densification de la démarche commerciale auprès des clients éligibles au paiement par internet, et le développement des services de la banque à distance notamment lee-banking et le mobile banking.Par ailleurs, concernant la participation de la BNA à l’amélioration de l’inclusion financière des ressources dans l’économie réelle et la bancarisation de la population, de nombreuses actions ont été déployées ou sont en cours de mise en œuvre à l’effet de répondre à ces ultimes objectifs. Il s’agit d’abord de la diversification des produits d’épargne offerts à la clientèle qui tiennent compte davantage de leurs exigences en termes d’attractivité, de sécurité et de flexibilité. Additivement à ses produits d’épargne, la Banque Nationale d’Algérie a grandement investi dans le développement des services bancaires automatisés et ceux liés à la monétique. Cela se traduit par l’important parc des automates qu’elle détient et qui est constitué présentement de 97 Guichets automatiques de banques et 145 distributeurs automatiques de billets.

Une banque à l’ère des nouvelles technologies
La Banque Nationale d’Algérie œuvre également à vulgariser l’usage de la carte interbancaire et ce, en continuant à assurer la gratuité de la délivrance de ce moyen de paiement moderne et en développant les canaux de son acceptation. Parallèlement, un plan d’enrichissement de la gamme de cartes et de développement des services adossés est mis en place pour élargir le volet émission de la carte. En outre, d’autres améliorations ont été instaurées sur la gestion de ce moyen de paiement notamment, la réduction des délais de délivrance jusqu’à 15 jours, la création d’une cellule d’écoute en central dédiée au traitement des réclamations de la clientèle notamment celles liées à la monétique, l’ouverture des canaux électronique pour la commande de la carte CIB qui peut s’effectuer via le « e-banking » ou par le biais du site « www.bitakati.dz ».

Formation et rajeunissement pierre angulaire de la BNA
Par ailleurs, l’atteinte des objectifs assignés par la BNA passe inévitablement par l’investissement dans la ressource humaine qui demeure la pierre angulaire de toute démarche stratégique de développement de la Banque. A cet effet, le déroulement du processus de modernisation et de développement de la BNA ne pouvait s’entreprendre sans une gestion efficace et proactive de la ressource humaine. Pour atteindre cet objectif, la BNA a adopté une politique de rajeunissement de son effectif à travers notamment le recrutement qualitatif de jeunes universitaires, la formation continue de ses collaborateurs suivant des plans annuels et pluriannuels de formation et la responsabilisation des jeunes cadres. Afin de rehausser le niveau de qualification de son effectif, la Banque a mis en œuvre un vaste programme de formation au profit de son personnel, en ciblant divers profils dans différents compartiments et domaines d’activité. C’est ainsi que le nombre d’employés formés à fin 2017, a atteint plus de 57% du personnel. Cette stratégie a permis à la banque de réaliser un saut significatif en matière de rehaussement des aptitudes et qualifications professionnelles de son personnel ce qui s’est traduit par une meilleure qualité de l’accueil, des services et de l’accompagnement de la clientèle. Les actions stratégiques visant la réorientation de la démarche commerciale de la banque sur la clientèle qui s’est traduite par la réorganisation de l’agence, des directions régionales et de la création du poste de chargé de la clientèle et s’est illustrée par des résultats probants à la fois sur la qualité du service, le contrôle et la consolidation de l’activité commerciale. En somme, en application de sa vision stratégique favorisant la mise en avant de la fonction commerciale et l’amélioration continue de la qualité de ses services, la Banque a réalisé un programme de formation ciblé et adapté, mené en partenariat avec de grandes écoles, en faveur du personnel versé dans le réseau d’exploitation notamment, les chargés de clientèle et les managers d’agences. Ainsi, la Banque continue d’investir dans la formation pour accompagner les besoins de ses collaborateurs et favoriser leur mise à niveau professionnelle pour l’acquisition de nouvelles compétences à travers des formations aussi bien opérationnelles, qualifiantes que diplômantes.

Une banque citoyenne par excellence
Au-delà de sa participation au financement de l’économie nationale, la Banque Nationale d’Algérie, tout en affirmant une volonté de développement maitrisé, continue à assumer sa responsabilité sociétale au service de ses clients et des citoyens. Cette responsabilité est au cœur même de la vocation de son métier et l’essence de la banque relationnelle de référence qu’elle se veut d’être. Dans ce cadre, la BNA affirme son engagement responsable à travers sa forte implication dans les actions de soutien et de solidarité qu’elle apporte aux divers organismes et institutions relevant notammentdu domaine de la culture, du tourisme, de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de la santé, de la formation, de l’emploi, de l’environnement et de la solidarité nationale. Elle apporte sa contribution en faveur de la société au travers d’actions de mécénat. Ses implications pour la préservation de l’environnement, du patrimoine culturel ainsi qu’en faveur des personnes handicapées, sont autant d’actions qui favorisent le renforcement du lien social, l’échange et la solidarité ainsi que la lutte contre l’exclusion sociale.
Y. M.

BNA- Sidi-Bel-Abbès
Inauguration de la nouvelle direction régionale d’exploitation
La Banque Nationale d’Algérie a procédé, le 17 Janvier 2019, à l’inauguration de sa nouvelle direction régionale d’exploitation Sidi-Bel-Abbès « 199 » sise à, la cité 67 logements promotionnels Chahid Diaf Amari Bloc ‘’D’’ - Le Rocher. Une structure qui s’étale sur une superficie de 1.100 mètres carré et qui a nécessité une enveloppe financière de 131 millions de dinars. Huit agences sont rattachées à cette nouvelle DRE, à savoir ; l’agence de Saida « 724 », El Bayadh « 726 », Ain Temouchent « 728 », El Mallah « 771 », Sidi Bel Abbas « 773 », Sidi Bel Abbas « 774 », Telagh « 870 » et Mascara « 920 ». Cette action s’inscrit dans le plan stratégique de la Banque visant notamment le redimensionnement du réseau permettra à chaque entité régionale une assistance plus efficace de ses agences de rattachement.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Saison estivale
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF