Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 114 - Juin 2018

Go

Dossier

« Mon souhait est de voir Oran devenir un pôle touristique d’excellence »

Mouloud Chérifi, wali d’Oran

Entretien réalisé par Smail ROUHA



El-Djazaïr.com : Six mois après votre prise de fonction, quel diagnostic faites-vous de la wilaya d’Oran en termes de développement?

Mouloud CHERIFI : EEffectivement, je peux vous assurer que cette période m’a été bénéfique. A mon sens, elle a été assez suffisante pour se faire une idée. En fait, la ville d’Oran, qui est très bien structurée en matière de développement, ne demande qu’à être bien accompagnée. C’est une ville qui a connu un grand développement dans tous les domaines. Si on venait à l’apprécier je dirais qu’en matière d’infrastructures routières, elle est très bien servie en infrastructures hospitalières et universitaires. En matière d’investissement, c’est une ville qui a su concilier investissement publics et privés d’une manière efficiente. Le seul point noir a trait à l’éradication de certains habitats précaires. C’est un dossier qui retient toute notre attention. Dans ma  feuille de route figure également le dossier environnement. Un dossier focalisant notre attention du fait que nous devons améliorer et sauvegarder l’hygiène à Oran, notamment après le recul de nos rentrées en monnaies fortes en raison de la chute des prix des hydrocarbures au niveau mondial. A titre illustratif, la ville a perdu 2650 ouvriers de la voirie en 2017. Aussi fallait-il retrouver un certain équilibre avec ce départ massif. L’autre phénomène à signaler est l’attractivité de la ville d’Oran qui crée quelques désagréments en matière de circulation. Aussi nous adaptons notre plan à ce phénomène en généralisant les feux tricolores notamment la mise en œuvre du nouveau plan de circulation adapté au JM- 2021. Notre troisième priorité, après l’habitat et l’environnement, demeure l’investissement. Nous sommes sur le point de lancer une nouvelle zone industrielle à Tafraoui qui s’étalera sur 600 hectares, et qui viendra s’ajouter à la zone d’activité de Tafraoui, et à la zone industrielle de Bethioua, de Tlelat spécialisée en automobile. Ce qui permettra à Oran de mettre de son coté tous les atouts. L’autre dossier sur lequel nous nous attelons est bien sûr la préparation des Jeux méditerranéens de 2021. Un événement que nous préparons dans les meilleures conditions pour être dans les délais du fait que notre intervention est concentrée sur la préparation des infrastructures.   

El-Djazaïr.com : Mais qu’en est-il de la zone ouest de la wilaya en termes d’investissements ?

Mouloud CHERIFI : Le développement de la wilaya est un tout. La zone ouest est une partie intégrante de la wilaya. Aussi, nous comptons mettre en service incessamment la zone d’activité de Boutlelis s’étalant sur 50 hectares dont 20 hectares zone sont destinés à la centrale électrique. En outre nous avons lancé un appel à tous les élus pour proposer des terrains pour la création de nouvelles mini-zones d’activités à mettre à la disposition des potentiels investisseurs. Nous veillons à créer un équilibre entre toutes les zones.

El-Djazaïr.com : La wilaya d’Oran organisera les Jeux méditerranées de 2021. Le défi sera-t-il relevé à temps ?    

Mouloud CHERIFI : Je peux vous affirmer qu’il n’y aura aucun retard dans les dates de réception des infrastructures. Néanmoins, certains glissements dans les dates de livraison ne sont pas à exclure en raison, pour certains, de la non-maturation des projets. L’autre raison est due au problème de financement rencontré au début. Actuellement, ce problème est réglé puisqu’il retient l’attention du gouvernement. En toute honnêteté, nous serons au rendez-vous.

El-Djazaïr.com : Justement, quelles sont les mesures prises pour améliorer l’attractivité et le dynamisme d’Oran à même de créer de la richesse et de l’emploi ?

Mouloud CHERIFI : Premièrement il faut offrir aux citoyens les meilleures conditions en intensifiant l’investissement et encourager tous les secteurs porteurs, notamment le tourisme et l’industrie de la sous-traitance car nous voulons être un pôle régional en matière d’industrie automobile. A ces deux secteurs viendra s’ajouter celui de l’agriculture même s’il n’est pas prioritaire du fait que la wilaya d’Oran a un taux de pluviométrie assez faible, en attendant la mise en service du programme d’irrigation des terres agricoles par le biais des eaux traitées. L’attractivité de la ville devra reposer sur le développement du tourisme car une ville comme Oran dotée de plus de 120 km de côtes, se doit d’être nantie d’une marina. D’ailleurs nous avons l’ambition de créer un véritable pôle touristique d’excellence en ouvrant la marina de la baie d’Oran aux visiteurs et aux touristes à même de leur offrir des circuits touristiques. Il faut que le secteur du tourisme soit un catalyseur pour les autres secteurs. A ce sujet, nous avons lancé une étude d’aménagement de la frange maritime Est à l’horizon 2030, après achèvement des travaux en cours de l’extension du port d’Oran et de la liaison autoroutière. Cette étude nous fournira une visibilité à cet horizon du fait que nous accordons un grand intérêt à la réhabilitation du vieux bâti au sein du vieil Oran dans lequel nous essayons d’impliquer le secteur privé au vu des difficultés financières. En outre, dans le cadre de l’investissement, nous avons agréé plusieurs établissements de loisirs, notamment les parcs d’attraction, les parcs aquatiques. En outre, nous avons l’ambition de réhabiliter les sites touristiques, culturels et historiques de la ville. Ce qui donnera naissance à une meilleure activité et un souffle économique à la ville qui reste une ville ouverte sur et vers le tourisme.

El-Djazaïr.com : Pour une meilleure attractivité de la ville, il est question de développer l’industrie et le tourisme mais qu’en est-il de la sauvegarde de l’environnement ?

Mouloud CHERIFI : Il est vrai qu’il loin d’être aisé de concilier ces deux impératifs. Néanmoins, pour y faire face, nous avons opté pour l’investissement dans les énergies renouvelables. D’ailleurs, nous incitons tous les ordonnateurs à le faire. Dans un autre registre, nous avons opté pour la valorisation des déchets. A ce sujet, nous avons lancé une opération pilote où nous avons acquis sur budget de wilaya des presses-balle pour la récupération et le conditionnement des déchets valorisables, tels que le film plastique, le carton, le PET (bouteilles en plastique), la canette en aluminium…Le but est de faire adhérer les communes à notre démarche. Pour le tissu industriel, nous avons installé une commission chargée d’inspecter les installations classées pour un meilleur suivi de la règlementation en la matière. D’ailleurs, nous avons contracté une convention avec le CET (Centre d’enfouissement technique) pour le traitement de ces déchets à la source. D’ailleurs, un centre de tri sélectif a été installé pas loin du grand marché de Haï Mdina Jdida pour récupérer et conditionner les déchets recyclables comme le carton et le film en plastique. L’autre opération initiée a trait à la plantation de 50.000 arbres, dont 15.000 ont déjà été plantés, afin de protéger l’environnement et l’amélioration du cadre de vie des citoyens, au même titre que les espaces verts. Une manière de réintroduire la forêt dans la ville.  

El-Djazaïr.com : Dans ce contexte comment anticiper l’avenir et rendre l’action publique plus efficace ?

Mouloud CHERIFI : Il faut que chacun se sente concerné et responsable. Il faut impliquer tous les acteurs sur le terrain. A titre illustratif, dans le cadre de mes visites sur le terrain, le premier point que j’inspecte, ce sont les parcs communaux pour m’enquérir des moyens disponibles. Car il ne suffit pas d’instruire mais d’offrir les moyens nécessaires à l’exécution.  C’est dans ce sens que nous avons axé notre approche sur la formation et la pédagogie avec des résultats tangibles. Force est de constater que nous avons toutes les infrastructures grâce aux différents programmes initiés par le président de la République. Aussi, il est impératif d’inculquer aussi bien aux citoyens qu’aux responsables la notion d’entretien et la sauvegarde des moyens mis à leur disposition.       

El-Djazaïr.com : Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire fait de la modernisation de l’administration son cheval de bataille. Qu’en est-il à Oran ?

Mouloud CHERIFI : Je peux vous affirmer qu’au niveau d’Oran, le processus de modernisation de l’administration est à 100 % dans plusieurs secteurs à travers la mise en œuvre d’une batterie de mesures visant à rapprocher davantage l’administration du citoyen en assurant un service public de qualité. Toutes les communes sont reliées par la fibre optique ainsi que toutes les antennes administratives. Notre banque de données est actualisée au quotidien. La généralisation de l’établissement de la carte biométrique est un fait indéniable. Sur le terrain, nous avons remporté la bataille de la modernisation.

El-Djazaïr.com : Plusieurs projets importants sont prévus pour faire d’Oran une métropole méditerranéenne. Quelle est exactement leur situation ?

Mouloud CHERIFI : Certains projets sont d’ores et déjà lancés, d’autres sont en voie de lancement. Et nous avons l’ambition de les mener à terme pour peu que les moyens financiers s’améliorent du fait que le seul moyen dont nous disposons actuellement est le concours de l’Etat.  Aussi, nous espérons qu’avec la nouvelle formule, partenariat public-privé, notre problème sera résolu.

El-Djazaïr.com : Quelles sont vos ambitions pour la wilaya d’Oran?

Mouloud CHERIFI : Mon souhait est de voir Oran devenir une grande métropole rivalisant avec les grandes métropoles méditerranéennes. Mon souhait est de voir Oran s’ouvrir sur le monde à même de booster l’activité économique. Mon souhait est de voir la baie d’Oran pleine de yachts et de bateaux de croisière. Mon souhait est de voir le tourisme national devenir une industrie de services Telle est ma vision de l’économie. Ce jour-là, nous pourrons dire que l’objectif est atteint.
 
S. R.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Entretien réalisé par Smail ROUHA

Les plus lus

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF